Partager

1988-2008 ! L’Association des Juristes Maliennes (AJM) souffle ses vingts bougies, soit deux décennies entières au service des droits de la femme et de l’enfant au Mali. C’est dans ce contexte favorable que l’organisation a rendu hommage à tous ses membres.

Selon la présidente et non moins avocate au Barreau malien, Me Kadidia Traoré Doucouré, l’AJM doit à présent rester mobilisée et travailler pour l’effectivité des droits de la femme et de l’enfant dans notre pays. A travers sa clinique juridique mobile et ses cliniques juridiques implantées à Kayes, Sikasso, Mopti, Tombouctou et Gao, l’AJM mène des activités qui couvrent l’ensemble du territoire.

A en croire sa présidente, l’Association des Juristes Maliennes est membre de plusieurs organisations au plan mondial. Elle a su tisser un important faisceau de relations et acquis une notoriété qui lui a valu d’être membre de la Section internationale des femmes de carrière juridique et d’obtenir le statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

C’est pourquoi l’association a inscrit ses actions essentiellement dans le domaine de l’information et de l’assistance juridiques et judiciaires, au profit des femmes et des mineurs démunis, de la formation sur les instruments juridiques nationaux et internationaux ayant un impact sur le statut de la femme et de l’enfant, dira Me Kadidia Traoré Doucouré. Composée de femmes magistrats, avocats, notaires, huissiers de justice, juristes d’entreprises et commissaires- priseurs, l’Association des Juristes Maliennes a fait ses preuves au Mali, selon elle.

A l’actif de l’AJM, on peut citer, entre autres : une étude sur les lois et politiques qui influencent la vie reproductive des femmes en 1999 ; un guide juridique de la femme au Mali qui a été traduit en 3 langues nationales en 2001 ; une étude sur les violences faites aux femmes en 2003 ; une étude sur la médiation et une autre sur les mariages forcés et précoces en 2008.

En outre, l’AJM a organisé plusieurs ateliers et séminaires de formation à l’intention des praticiens du droit, afin de les sensibiliser aux droits de la femme et les amener à appliquer effectivement les instruments juridiques régionaux et internationaux ratifiés par le Mali dans ce domaine.

Au cours de cet anniversaire de l’association, la présidente a surtout mis l’accent sur sa présence de l’AJM sur la scène internationale, avant de parler des défis et obstacles qui se posent à elle.

En perspectives, l’AJM envisage de mener plusieurs autres actions pour renforcer la promotion et la protection des droits de la femme et de l’enfant. Rappelons que le bureau présidé par Kadiada Traoré Doucouré regroupe 17 membres.


Laya DIARRA

06 Aout 2008