Partager

La 25 ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (APP-ACP/UE) qui réunit tous les semestres les représentants des pays de l’Union européenne et leurs homologues des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) s’est ouverte hier, lundi 17 juin 2013 dans les locaux du Parlement européen à Bruxelles. La situation actuelle au Mali sera au centre d’un débat prévu ce mardi, Une occasion pour la délégation malienne conduite par le vice-président de l’Assemblée nationale Assarid Imbarcouane de faire le point. Et sans doute aussi, de répondre à de nombreuses interrogations, concernant notamment l’accord de cessation des hostilités en passe d’être conclu sous les auspices de la CEDEAO.

La séance solennelle d’ouverture a été marquée par les allocutions des deux co-présidents (Louis Michel, côté européen, et Joyce Laboso pour la partie ACP). Dans son intervention; l’eurodéputé belge et ancien commissaire au développement s’est d’abord lancé dans un vibrant plaidoyer de « l’Afrique, berceau de l’humanité et continent de l’avenir,,,».

Évoquant le conflit malien, il a déclaré que celui-ci dépasse les frontières du Mali, de la bande sahélo-saharienne et de tout le continent africain. «C’est un sujet de portée mondiale et qui est étroitement lié au terrorisme fondamentaliste » poursuit-il, avant d’inviter la communauté internationale à œuvrer ensemble « pour vaincre ce fléau qui se nourrit de la pauvreté », Louis Michel a par ailleurs insisté sur la nécessité de tenir les élections à la date prévue du 28 juillet prochain, seule moyen, selon lui de « restaurer la légalité au Mali ». Et de rappeler les recommandations en ce sens de la mission d’information et d’étude du Bureau de l’Assemblée parlementaire paritaire qui s’est rendu sur le terrain au mois de mars dernier,

La co-présidente ACP, Mme Laboso, a pour sa part mis l’accent sur les récentes élections présidentielles dans son pays, le Kenya, et surtout sur la situation post-électorale, Sur un tout autre registre, elle a « dénoncé les violences faites aux femmes » et plus particulièrement en Afrique : une question récurrente sur laquelle les membres de l’Assemblée ne manqueront pas de plancher.

Parmi les points inscrits à l’ordre du jour, on retiendra entre autres : la situation en république centrafricaine, en Guinée et à Madagascar, Il est prévu également un échange de vues sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle avec le ministre irlandais du développement et du commerce, Joe Costello dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne.

Et puis, last but not least, un débat qui promet d’être animé en présence du commisaire au développement Andris Piebalgs, Il portera sur les Accords de partenariat économique (APE), un sujet qui préoccupe fortement le Groupe ACP et qui continue de faire couler beaucoup de salives.

La session sera clôturée le 9 juin, avec en perspective plusieurs résolutions,,, dont la plupart resteront comme toujours, sans effets immédiats.

Mass Mboup, correspondant permanent

18 Juin 2013