Partager

an2.jpgLa session extraordinaire de l’Assemblée nationale a débuté le 3 septembre afin de permettre à l’institution de se doter de ses instances avant la session d’octobre.

Mardi, les députés ont parachevé ce travail en installant les 11 commissions de travail et la commission de contrôle.

Les travaux se sont dans l’ensemble, déroulés normalement. Cependant, une recommandation de la Commission ad hoc de relecture du règlement intérieur sur l’opportunité ou non de confier la présidence de la Commission de contrôle à l’opposition a suscité de vifs débats.

Pour le président de l’AN, Dioncounda Traoré, et nombre d’autres députés, il fallait absolument se conformer à la recommandation de la commission. Cependant, lors des négociations, il avait été convenu d’attribuer deux places au RPM : une vice-présidence et la direction de la commission de contrôle. Les autres groupes ont supposé à ce moment là, que le parti de Ibrahim Boubacar Keïta (RPM) inscrirait son action dans l’opposition.

Or, dans sa déclaration politique, le parti du Tisserand n’a pas formellement revendiqué son appartenance à l’opposition. Ce qu’a fait, par contre, le groupe parlementaire Parena-Sadi.

Aussi à la fin d’une suspension de séance, lorsque le superviseur a annoncé que la Commission de contrôle avait porté à sa tête le représentant du RPM, des réactions ont rapidement fusé pour rappeler que celle-ci devait être présidée par l’opposition.

Finalement, le RPM a débloqué la situation en annonçant son désistement. La Commission de contrôle a alors élu un nouveau président, du nom de Mme Mariko Minata Sidibé du groupe parlementaire Parena-Sadi.

Auparavant, le porte-parole du groupe Parena-Sadi, Amidou Diabaté avait fait une déclaration pour protester contre le fait que son groupe ait été exclu de la composition du bureau de l’Assemblée.

Dans son texte, Me Diabaté a d’abord rappelé que son parti a toujours refusé par le passé i.e. en 2001 et vers la fin de la dernière législature, de cautionner l’exclusion dont avaient été victimes les partisans de IBK et plus tard le RPM.

Mr Diabaté estime qu’il s’agit là, avec la formation du bureau sans son groupe, d’une violation des droits de la minorité. Pour lui l’esprit du règlement intérieur n’a pas été respecté. Au nom du groupe, il prend acte de cette décision concertée entre les groupes de la majorité de l’exclure des organes de l’Assemblée.

En réponse à ses accusations, le président de l’assemblée Dioncounda Traoré a indiqué qu’il n’y a pas eu violation du règlement intérieur et que les droits de l’opposition seront respectés.

Dioncounda Traoré, a affirmé avoir reçu les représentants du groupe parlementaire Parena-Sadi pour leur expliquer les circonstances dans lesquelles les négociations pour la formation du bureau ont eu lieu.

L’opposition aura, selon le président de l’assemblée nationale, les moyens de jouer son rôle.

A la tête de la Commission des Travaux publics, de l’Habitat et des Transports, Gouagnon Coulibaly, secondé par El Hadj Baba Haïdara.

Ibrahima Coulibaly et Opéré Macounou sont respectivement président et vice président de la Commission de l’Éducation, de la Culture et de la Communication.

Mme Touré Safiatou Traoré a été élue comme présidente de la Commission de la Santé, des Affaires sociales et de la Solidarité. Ismaël Mallé sera son vice président.

Abdoul Abdoulaye Sidibé a été porté à la tête de la commission de la Défense nationale, de la Sécurité et de la Protection civile. Moussa Coumbéré en est le vice président.

La Commission de l’Eau, de l’Énergie, des Industries, des Mines, de l’Artisanat, du Tourisme et des Technologies a élu à sa tête Hamadoun El Hadji Sidibé. Son vice président est Kalifa Doumbia.

A la Commission des Finances, de l’Économie, du Plan et de la Promotion du Secteur privé, Waly Diawara et Boubacar Diarra sont respectivement président et vice président.

Mme Camara Saoudatou Dembélé a été porté à la tête de la Commission des Lois constitutionnelles, de la Législation, de la Justice et des Institutions de la République. Elle sera secondée par Logona Traoré.

Le président et le vice président de la Commission de l’Administration territoriale et de la Décentralisation sont respectivement Ousmane Bathily et Chaka Traoré.

La Commission des Affaires étrangères, des Maliens de l’extérieur et l’Intégration africaine, a comme président Oumar Mariko et vice président Siraba Diarra.

La Commission du Développement rural et de l’Environnement a porté à sa tête Sekou Siga Bouaré (président) et Amadou Bocoum (vice président).

Moussa Oumar Diawara et Mme Mariko Minata Sidibé sont respectivement président et vice présidente de la Commission du Travail, de l’Emploi, de la Promotion de la Femme, de la Jeunesse et des Sports et de la Protection de l’Enfant.

Par finir, Mme Mariko Minata Sdibé a été élue présidente de la commission de contrôle et Mody NDiaye, vice président.

Aujourd’hui, jeudi, cette session extraordinaire de l’Assemblée Nationale prendra fin.

27 septembre 2007.