Partager

L‘Assemblée Générale ordinaire élective de la fédération malienne de football avance avec grand pas. Elle aura lieu du 4 au 5 octobre 2013 à Mopti. Les trois candidats sont Boubacar Baba Diarra (président du Djoliba Ac), Boukary Sidibé « Kolon » (président du Stade malien) et Hammadoun Kolado Cissé (président sortant).

Cette assemblée Générale ordinaire pour le renouvellement du Comité Exécutif de la Fédération Malienne de Football se passe dans un contexte délicat. Des intimidations montées de toutes pièces en prélude à l’AG. Mais tout est remis dans l’ordre pour que les trois candidats se présentent à Mopti.
Les membres de droit qui doivent départager les trois protagonistes sont les suivants: les ligues de football des 8 régions du pays plus celle du district de Bamako, les 16 clubs de première division, les 8 équipes championnes de D2 des 9 ligues ci-dessus citées, les associations d’entraineurs de football, de médecins et d’anciens footballeurs.

Il est important de signaler que les voix de chaque ligue comptent trois (3) points, celles des clubs de D1 et D 2, un point.

Rappelons que le bureau de Hammadoun Kolado Cissé a été élu en 2009 à Tombouctou, dans des conditions délicates.

Cependant, si aucun candidat n’a voulu se prononcer d’avance sur ses voix concoctées par le biais de la campagne, les porteurs de voix doivent savoir que le football national a besoin d’un homme qu’il faut à la place qu’il faut. Un homme rassembleur, qui a des bons projets pour le développement du football au plan national. De nos jours, notre football souffre de beaucoup de maux. Cependant le Mali aura pu aller loin si le bureau sortant était mature. L’équipe de Hammadoun Kolado Cissé a brillé par son amateurisme dans la gestion des équipes nationales. Une chose qui a précipité le départ de Alain Giresse (3e place en 2012 après 30 ans) et de Patrice Carteron (3e en 2013) à la veille de deux matches importants, l’injonction dans le choix des hommes, le non respect des critères de sélection des joueurs, la marginalisation du directeur technique et l’utilisation moins judicieuse du budget alloués par le sponsor officiel.

Par ailleurs, vu l’effectif dont le Mali dispose, les Aigles ne méritaient point de jouer deux CAN sans remporter au moins un trophée continental.

Les deux troisièmes places obtenues aux CAN du Gabon et Guinée Equatoriale 2012 et en Afrique du Sud 2013 ne reposent pas sur un travail de base. Mais on peut dire que c’est plutôt des résultats circonstanciels.

Pour finir, indiquons que le monde du football malien doit s’inspirer de l’élection du président de la République du Mali. A noter que la durée du mandat de la nouvelle équipe est de 4 ans.

Yacouba TANGARA

Le Prétoire du 30 Septembre 2013