Partager

La Fédération malienne de football (Femafoot) a tenu, mardi dernier son Assemblée générale extraordinaire, au Centre international des conférences de Bamako (CICB). La cérémonie d’ouverture était présidée par Mahamadou Sidibé, conseiller technique au ministère de la Jeunesse et des Sports, en présence de Mamoutou Touré «Bavieux», président de la Femafoot, Wahabou Zoromé, vice-président du Comité national olympique et sportif (CNOS) et Mme Djiré Mariam Diallo, maire de la Commune III du District de Bamako. L’ordre du jour de cette session extraordinaire de la Femafoot portait sur l’approbation du budget de l’exercice écoulé, 2019-2020, le rapport sur la situation financière avec présentation du bilan consolidé et révisé et du compte de perte et profits, l’approbation des comptes et états financiers annuels audités, incluant les états financiers consolidés et le rapport annuel des commissaires aux comptes. Comme il fallait s’y attendre, les débats ont été tendus, mais au finish les acteurs du ballon rond malien se sont entendus.

«L’assemblée s’est déroulée dans un cadre convivial, un cadre apaisé. Il n’y a pas eu de problème. Les gens ont posé de petites questions de fonds ou de sémantique sur lesquelles la Femafoot a donné des réponses nécessaires», a salué le président de l’instance dirigeante du football malien, Mamoutou Touré «Bavieux». 

Et d’ajouter : «Nous nous projetons très vite vers l’avenir, nous avons demandé à l’assemblée de mettre en place une petite commission avec tous les acteurs du football qui vont réfléchir, trouver les voies et moyens afin d’amener d’autres sponsors à accompagner le football malien. Dès la semaine prochaine, nous allons commencer des discussions avec les acteurs du football pour que cette commission puisse être mise en place très rapidement pour qu’on fasse ce travail pour le bonheur de notre sport roi».

Il y a tout de même eu des points de divergence. «Le premier point inscrit à l’ordre du jour est l’adoption du budget de l’exercice 2019-2020, c’est-à-dire la saison écoulée. 
On nous demande d’approuver un budget déjà exécuté. Je n’ai jamais vu cela dans l’histoire de notre football. Ensuite, le rapport financier est sur 9 mois, alors que l’exercice budgétaire de la fédération est sur 12 mois, c’est-à-dire une année. Il n’y a pas le rapport du commissaire au compte. Il y a plusieurs manquements dans le rapport financier. Concernant le budget de la saison 2020-2021, beaucoup de choses doivent être revues, notamment la part des clubs. Sur les 4 milliards de budget prévisionnel, il n’y a que 500 millions de Fcfa qui sont prévus pour les clubs. C’est à peu près 10 à 11% du budget, c’est inadmissible. Nous avons refusé de voter le budget», a critiqué le secrétaire général du Djoliba Modibo Coulibaly. 

Seïbou S. KAMISSOKO

Source: L’Essor