Partager

Malgré un contexte économique assez difficile, le résultat net de Ecobank-Mali s’est chiffré à 4 014 000 000 Fcfa en 2008 contre 3 918 000 000 Fcfa en 2007. C’est ce qui ressort des travaux de l’assemblée générale ordinaire des actionnaires de la Banque qui se sont déroulés, mercredi 11 mars à l’hôtel Salam, sous la présidence de Cheick Modibo Diarra, Président du Conseil d’administration de Ecobank-Mali.

Au nombre des décisions qu’elle a prises, l’assemblée générale a entériné la proposition du Conseil d’administration de distribuer aux actionnaires 3 411 632 016 Fcfa, soit 85 % des résultats de l’exercice.

Au cours de cette assemblée, après avoir pris connaissance du rapport du Conseil d’administration et des rapports du Commissaire aux Comptes, les actionnaires ont approuvé les états financiers de fin d’exercice qui dégagent un total de bilan de 161,6 milliards de FCFA et un résultat bénéficiaire de 4 014 000 000 FCFA.

Autres signes de la performance financière de Ecobank-Mali: le produit net bancaire se situe à 22% de hausse par rapport à 2007, soit 13 milliards 770 millions de FCFA en 2008 contre 11 milliards 264 millions de FCFA en 2007. En fait, la marge nette d’intérêt continue à représenter une proportion importante dans la formation du produit net bancaire (PNB).

Elle est en hausse de 23% par rapport à 2007. Les commissions nettes progressent, de leur côté, de 29% tandis que les gains de change prennent 2 points de hausse par rapport à 2007. Les dotations aux provisions se sont élevées à 1,189 milliard de FCFA contre 473 millions en 2007, soit une augmentation de 151%.

Quant aux recouvrements, ils se sont élevés à 1,695 milliard de FCFA contre 760 millions en 2007, soit une progression de 123%.

« Il apparaît globalement que, malgré les soubressauts des marchés financiers et le contexte concurrentiel difficile, le résultat ci-dessus présenté confirme toute la capacité de Ecobank-Mali à tirer profit des opportunités qu’offre le marché et sa faculté à s’adapter rapidement aux situations de l’heure tout en maîtrisant les risques qui y sont liés » a souligné le Président du Conseil d’Administration de Ecobank-Mali.

A l’issue de l’assemblée, les actionnaires ont procédé à une affectation judicieuse du bénéfice réalisé sur la base des propositions faites par le Conseil d’administration. Le résultat bénéficiaire a été ainsi reparti : 602 052 709 à titre de réserve spéciale et 3 411 632 016 à titre de dividende aux actionnaires, soit 72 629,6 FCFA de revenu brut par action.

En fêtant ses dix ans, le 26 novembre dernier, la stratégie d’expansion du réseau a connu un développement sans précédent avec comme corollaire une progression nette des dépôts et des crédits à la clientèle qui ont atteint respectivement un taux de 19 % et 17%.

Dans la même optique, le total de bilan connaît une progression d’environ 26% essentiellement liée à la hausse de la collecte de dépôts et des encours des opérations d’emprunts interbancaires et de mises en pension pour financer l’accroissement de l’activité ; toute chose qui dénote et confirme la pertinence de la stratégie de développement de la banque de proximité.

Aussi, l’exercice 2009, déjà entamé, sera-t-il axé sur la consolidation des acquis et la rentabilisation des agences ouvertes en 2008. Les niches de profit recherchées vont viser surtout le tourisme à travers la promotion des Cartes Ecobank, Visa et Mastercard, la mise en œuvre du Programme de Garantie Partielle avec la SFI, le développement du business avec les clients existants de la Direction des Grandes Entreprises et les projets-programmes intervenant dans les zones de classement du MCA.

« Du reste, le dispositif prudentiel imposé par la BCEAO est respecté dans son intégralité à l’exception de la structure du portefeuille qui ressort à 11% contre une norme de 60% minimum. Nous veillerons, au cours de cette année 2009, à introduire le maximum de dossiers des clients pour les accords de classement » de souligner Cheick Modibo Diarra.

Au chapitre des ressources humaines, avec l’expansion, l’effectif, à la fin de l’exercice, est passé de 317 à 432 personnes entre 2007 et 2008. Cette évolution, fera remarquer le patron de Ecobank-Mali, s’explique par l’augmentation du réseau d’agences qui est passé de 14 à 35 à fin décembre 2008.

Parallèlement, la politique de motivation du staff a été poursuivie et même améliorée en 2008 avec l’adoption par le Conseil d’administration de la convention portant sur la mise en place d’un Fonds Ecobank aux avantages élargis : prise en charge scolaire, contribution aux événements sociaux du staff, frais de cantine, entre autres.

Conformément à cette politique de motivation du personnel, la banque a introduit, en plus du 13e mois, l’octroi d’un 14e mois de salaire, pour la première fois dans l’histoire de l’institution bancaire. De même, une provision pour prime de fin d’année a été constituée au profit du personnel, qui servira à motiver les meilleurs agents pour leur contribution à la formation du résultat de la banque.

Enfin, a déclaré M. Diarra, une enquête salariale est en cours au sein des filiales de la zone UEMOA et ses conclusions seront exploitées au profit de l’ensemble du personnel, en rapport avec la politique de motivation de la filiale.

A l’issue de cette assemblée, les actionnaires ont exprimé leur satisfaction face aux performances de leur institution. Sur la même lancée, ils ont félicité le Conseil d’administration, la Direction générale et le personnel de la banque. Ils ont réaffirmé leur confiance dans la capacité de Ecobank-Mali à poursuivre son développement tout en assurant une excellente qualité de service à la clientèle, une maîtrise des charges d’exploitation et un bon retour sur investissement pour les actionnaires. L’Assemblée générale n’a manqué d’adresser ses vifs remerciements à l’aimable clientèle de Ecobank-Mali.

Yaya SIDIBE

13 Mars 2009