Partager

Le lundi 30 mars 2009, les populations de la commune rurale de Madina Sacko (cercle de Banamba) se sont réveillées avec une mauvaise nouvelle. Il s’agit du décès de leur maire, Madama Sacko dit «Diarreh». Maire du Parti pour la Renaissance Nationale (Parena) élu lors des élections communales 2004, M. Madama Sacko devait rempiler. Il était à nouveau tête de liste du parti du Bélier Blanc pour les municipales du 26 avril prochain. Mais, il ne le sera plus, car il vient de mourir dans des circonstances douteuses.

jpg_images-7.jpgEn effet, le Maire était prêt à faire le baptême du cadet de ses enfants le lundi matin. Pour la circonstance, ses amis d’enfance sont venus l’assister à fêter le nouveau né pendant plusieurs heures dimanche 29 Mars 2009. Après que ceux-ci aient pris congés de lui vers minuit, il est venu ranger les chaises avant de rentrer se coucher dans sa chambre.


Tout d’un coup
, vers deux heures du matin, il est sorti de sa chambre pour trouver son frère aîné Boubou Sacko dans la cour, à qui il fait savoir qu’il avait mal au bras gauche et à la poitrine.

Ainsi, ils ont demandé sa femme d’apporter un médicament de la chambre avec lequel ils ont frotté les parties qui lui faisaient mal. Après ce frottement, il fera savoir que son bras ne lui faisait plus mal, mais plutôt la poitrine.

«Comme sa poitrine lui faisait toujours mal, je lui ai instruit de mettre sa main dans sa bouche pour vomir. Quand il a vomi, sa femme lui a donné de l’eau pour qu’il rince sa bouche. Et cette eau mise dans sa bouche n’est plus sortie. Du coup, il s’est allongé sur la chaise. Et notre constat a été qu’il est décédé», a narré son frère Boubou Sacko, les yeux en larme.


Qu’est-ce que Madama Sacko avait comme maladie pour mourir brutalement comme ça ?

Il ne souffrait d’aucun mal, nous disent les proches du défunt. C’est dire que les circonstances de sa mort ne sont pas élucidées. Mais, tout le village est unanime qu’il était menacé de mort par les dirigeants de certaines formations politiques de Madina Sacko. Selon eux, ces responsables disaient à qui voulait l’entendre qu’ils allaient éliminés Madama Sacko.


Le Comité directeur du Parena n’est pas resté en marge de cette affaire.
Une délégation du parti s’est rendue le 5 avril 2009 à Madina Sacko. Cette délégation de Bamako était accompagnée par les responsables politiques du cercle de Banamba avec à leur tête Moustapha Diakité. Les responsables du Parena, ont porté plainte contre X pour avoir enfreind à la vie de leur candidat, fusse-t-il maire sortant.


La loi électorale dans son chapitre VII, article 68
, stipule qu’en cas de décès, d’un ou de plusieurs candidats d’une liste déjà déposée et enregistré, le parti ou le mandataire de la liste est tenu de compléter cette liste avant l’ouverture du scrutin.


Composée de trente et un villages,
la commune rurale de Madina Sacko, a une population d’environ 18 mille habitants. Elle vie surtout de l’agriculture et de l’élevage. Madama Sacko a enregistré des réalisations remarquables au cours de son mandat qui a débuté en 2004 à son décès dans les domaines de la santé, éducation (formelle et informelle- alphabétisation), de l’eau, de l’assainissement, de la pêche, de l’agriculture, de l’élevage, de la GRN/Forêt environnement, de l’information et de la communication, de bâtiments, d’équipement mobilier, d’infrastructures sportives, d’administration.


Sur le plan de la gestion financière de la commune,
Madama et son équipe ont fait une réalisation 71 027 586 F Cfa sur une prévision de 123 452 979 F Cfa pour la période 2004 à 2008, soit une moyenne de réalisation de 59,79 %. Dans le domaine des redevances (taxes assimilées, patentes etc.), d’énormes progrès ont été réalisés.

Par exemple en 2008, l’équipe a réalisé 102,37 % : prévision 5 0… F Cfa, réalisation 5 173 880 F Cfa. 669 actes de naissances ont été établis en 2008 contre 639 en 2007 et 607 en 2006. De plus des conflits entre agriculteurs et éleveurs des villages de Korokobougou, Guengoua, Donguene, Guengoua, Madina Sacko, ont été dans la plupart des cas résolu à l’amiable par la Mairie.

Toutes choses qui ont fait que Madina Sacko se trouve en peleton de tête dans le recouvrement des recettes parmi les neuf communes de Banamba. Par exemple de Janvier 2009 à aujourd’hui, nous dira le régisseur de recettes de la Mairie, Mahamadou Guindo, ils sont à 17 millions de F Cfa de recouvrement.


C’est dire que c’est une commune aisée
par rapport aux autres communes. Car, grâce au système mis en place par le Maire, ils ne se sont trouvés à aucun moment en difficulté de trésorerie. Pour accomplir ces projets qu’il avait commencé, Madama s’était présenté candidat pour les communales prochaines. Mais hélas, le sort en a décidé autrement.

Hadama B. Fofana

Envoyé spécial à Madina Sacko

07 Avril 2009