Partager

Malgré la lutte acharnée menée par les forces de sécurité contre l’insécurité, les malfrats font toujours parler d’eux, dans les zones périphériques du district de Bamako. C’est le cas de Mohamed Lamine dit Mimi retrouvé sans vie, le 23 octobre, dans sa boutique, dans un coin reculé de Sénou Hamdallaye II.

En effet, dans la matinée du 23 octobre, vers six heures, le dixième arrondissement a été averti qu’un commerçant a été assassiné dans sa boutique à Sénou Hamdallaye.

Une première équipe a tout de suite été dépêchée sur les lieux pour procéder au constat d’usage. Celle-ci a relevé que le corps de Mohamed Lamine, un Baba de 32 ans, marié et père de deux enfants, gisait dans sa boutique après avoir été assommé à l’aide d’un gourdin, asséné violemment à la nuque.

Etrangement, il n’y a pas eu de vol puisque aucune marchandise n’a été enlevée de la boutique. Le médecin légiste qui a accompagné les policiers a situé la mort du boutiquier aux environs de 23 heures, dans la nuit du 22 au 23 octobre.

Peu après, une deuxième équipe, dirigée par l’inspecteur Macky le Lynx, a procédé aux interpellations. Ses investigations lui ont permis de retenir un certain Boubacar Togola, 25 ans, originaire de Sikasso, vendeur de carburant le jour et dealer la nuit. Les objets saisis pendant la perquisition dans son domicile font peser de lourds soupçons sur sa personne.

Autre remarque faite par le Lynx, c’est que la boutique de Mohamed Lamine est située dans un coin inaccessible et reculé de Sénou. Toutefois, l’inspecteur de police a donné l’assurance que l’assassinat de Mohamed Lamine ne restera pas impuni.


Pierre Fo’o Medjo

06 Novembre 2008