Partager


Malgré une mosaïque de GIE, la problématique de l’assainissement demeure complexe dans le district. Comment faire pour inverser la tendance afin que les GIE puissent pleinement jouer leur rôle dans l’assainissement de Bamako ? C’est à cela que s’attache de répondre l’atelier de formation sur le thème : « viabilité et pérennité des GIE d’assainissement de Bamako : problèmes et perspectives », ouvert mardi à la Maison du partenariat, sous la présidence du maire de la Commune II, Gaoussou Ly.

Organisé par le service communal d’assainissement et du contrôle de la pollution et des nuisances de la Commune II (SACPN) sous la houlette de Lamine Sangaré avec l’appui financier du projet MLI/009, la session de formation, qui s’étendra sur 3 jours (du 27 au 29 août) et à laquelle participent les représentants des partenaires techniques et financiers évoluant dans l’assainissement, du service d’assainissement et du contrôle de la pollution des nuisances des 6 communes du district, vise à identifier les problèmes, les prioriser et dégager des perspectives. Il s’agira, pour les séminaristes, de faire un diagnostic sans complaisance des GIE à travers leurs insuffisances et forces.

Ouvrant les travaux, le maire de la Commune II dira que les problèmes auxquels sont confrontés les GIE sont divers et variés mais les plus perceptibles ont trait à l’insuffisance de matériels de travail et de moyens financiers, qui découlent de l’irrégularité de paiement par des familles.

Convaincu que des travaux sortiront des propositions concrètes, il a exhorté les participants à plus d’assiduité et de rigueur et surtout à une synergie d’action en faveur d’un environnement salubre pour le bonheur des populations.

A sa suite, le conseiller technique principal du projet MLI/009, Samba Biba, et le directeur régional de l’assainissement du district, Amadou Tandia, se sont félicités de l’initiative du service d’assainissement de la Commune II à travers l’organisation des présentes assises qui contribueront, selon eux, au renforcement des capacités des différents acteurs et à l’amélioration du cadre de vie des populations.

M. Biba a assuré de la disponibilité du projet à accompagner les différents acteurs impliqués dans l’assainissement.


Mohamed Daou

28 Août 2008