Partager

Pour s’être illustré dans le combat pour l’assainissement, le village de Kotomani situé dans la commune de Kadiolo (région de Sikasso), a reçu les félicitations des autorités de la région et l’ONG Plan-Mali au cours d’une cérémonie de «certification de bonne» le 11 juillet 2013.

jpg_une-1926.jpgUne concurrence pour la bonne cause, admet-on dans le milieu des organisations humanitaires. Sur la cinquantaine de communautés mise en compétition, Kotomani, situé à quelque 50 km de Kadiolo, a été désigné meilleur des communautés à promouvoir un cadre de vie sain. Le village qui est passé de 14 à 64 latrines voit ses habitudes profondément bouleversées, avec à la clé l’abandon d’une pratique courante dans les zones rurales du Mali : la défécation à l’air libre.

C’est donc une bonne nouvelle pour ses 1000 habitants qui verront leur situation sanitaire évolué. Pour Minata Traoré, porte-parole des femmes du village, ce virage dans la protection de l’environnement a abouti à la disparition de certaines maladies infantiles.
«Les femmes ont été sensibilisées à l’hygiène, et les finances des foyers se sont améliorer autant que la santé des villageois», a-t- elle expliqué. La protection du cadre de vie est vitale. Une réalité dont Plan-Mali a pleinement conscience. Le projet «Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC)» est une approche de l’ONG visant à éradiquer le péril fécal. Ce programme encourage les communautés ciblées à examiner ses pratiques ordinaires en rapport avec les conditions sanitaires. La communauté est amenée à mesurer les conséquences du manque d’assainissement notamment des maladies provoquées par ce dernier sur ses populations.

«Aucune subvention ne peut résoudre les problèmes d’hygiène et d’assainissement de nos communautés sans un engagement libre et volontaire de celles-ci», a indiqué Mme Bocoum Madina Tall, coordinatrice de Plan-Mali. Elle a rappelé l’intervention de Plan- Mali dans la région de Sikasso qui est axée sur deux projets dont le plus récent est le Wash. La mission de Plan Mali est de servir les enfants, leurs familles et les communautés dans lesquelles ils vivent. Pour illustrer cette mission, l’ONG à travers le programme Santé /Hygiène Assainissement a assuré la mise œuvre des approches de l’hygiène en milieu scolaire dans 27 établissements scolaires du CAP de Kadiolo et l’ATPC dans 25 villages du cercle.

Le projet Wash in scholl, selon son coordinateur, Adama Samaké, couvre les régions de Mopti, Koulikoro et de Sikasso avec 25 villages de Kadiolo.

Khadydiatou Sanogo