Partager

Le partenariat public-privé en matière d’assainissement vient de faire tache d’huile à Korofina-Sud où des ordures entassées depuis 20 ans ont été dégagées.

Avec la Société de gestion forestière Abdoulaye Halidou Cissé (SGF-AHC), le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable (MEADD), Mme Kéita Aïda M’Bo, a lancé samedi dernier les travaux d’évacuation du dépôt anarchique près de la mairie secondaire de Korofina-Sud. Le chef du quartier, les conducteurs de l’ex-Transrail ont salué cette initiative citoyenne.
Rapproché par la population, le MEADD a sollicité et obtenu le soutien de la Société de gestion forestière Abdoulaye Halidou Cissé (SGF-AHC) avec à sa tête Aboubacrine Cissé, PDG de Général Industrie du bois, qui n’a ménagé aucun effort pour répondre à l’appel. 

Le ministre Kéita Aïda M’Bo a remercié la SGF d’avoir accepté d’accompagner cette initiative citoyenne à Korofina-Sud. Elle a invité la chefferie, la mairie et la population à éviter que le site soit de nouveau anarchiquement occupé.
Mme Kéita invité toutes les bonnes volontés à s’engager dans la même dynamique que la SGF, le Groupe Toguna Agro-industrie et la société SEGS d’Abidine Yattara pour rendre  à la ville de Bamako son lustre d’antan. « Le combat contre l’insalubrité va s’étendre bientôt sur les capitales régionales », a déclaré MEADD.

Le représentant de la maire de la Commune I,  Oumar Sidy Aly, remerciant le MEADD et la SGF, a promis des mesures idoines pour bannir ce dépôt d’ordures anarchique. Un dialogue est déjà engagé avec les GIE pour trouver une solution de rechange à l’évacuation des ordures du quartier.  
L’administrateur de la SGF, Moussa Touré, a remercié le MEADD pour l’avoir associé à cette initiative citoyenne. Il a réitéré l’engagement de la SGF à accompagner les autorités pour le bien-être des populations.

A l’en croire, dans le cadre de la protection environnementale et de l’exploitation forestière, la Société de gestion forestière dispose de permis d’exploitation forestière avec des plans d’aménagement répondant aux normes, condition sine qua non de l’exploitation forestière.
Le chef de quartier de Korofina-Sud et le représentant de Transrail n’ont pas caché leur satisfaction.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau du 21 Octobre 2016