Partager

La fondation santé environnement, la Société Malienne de Patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP) et la jeune Chambre Internationale ont lancé « l’initiative champion de l’environnement » de la commune I. C’était le samedi 26 novembre 2022 sur le terrain de football du marché de Djélibougou, en présence des responsables de la fondation santé environnement, de la SOMAPEP, de la Jeune chambre internationale Bamako et devant les autorités coutumières et communales. L’objectif de cette initiative est d’améliorer les services d’assainissement des quartiers du district de Bamako, de mobiliser, le dernier samedi de chaque mois, la population pour la salubrité publique.

 « Si auparavant les quantités de déchets produites étaient facilement gérables, ce qui faisait de Bamako la coquette, il faut reconnaître qu’aujourd’hui, la ville de Bamako a vu sa population et son étendue considérablement augmenter, ayant pour conséquence l’augmentation du volume de déchets produits. Et nous assistons malheureusement à l’envahissement des rues, des quartiers, des grandes artères de la ville, à un débordement total des dépôts de transit », a regretté le troisième adjoint au Maire de la commune I, Amadou Coulibaly. Alors, ajoute-t-il, nous pouvons en déduire que le rythme de production des déchets de la commune a dépassé largement la vitesse d’évacuation de ces déchets, voire de leurs traitements. Il a laissé entendre que cette initiative de la fondation santé environnement et ses partenaires sera une aubaine afin de mobiliser les populations à revenir aux fondamentaux qui avaient fait de Bamako la coquette aux premières heures de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale.

L’administrateur de la fondation santé environnement, Abdoulaye Chaba Sangaré, a, dans ses propos liminaires, signalé qu’après Dianeguela en commune VI et Sabalibougou en commune V, la quartier Djelibougou en commune I a abrité  le lancement des activités de l’initiative champion de l’environnement, avec comme objectif de mobiliser, le dernier samedi de chaque mois, la population à la salubrité publique et d’assainir les quartiers de Bamako. Il a évoqué les multiples conséquences liées à l’insalubrité avant d’inviter les populations à insérer la protection de l’environnement dans leur quotidien pour faire de Bamako la coquette ville qu’elle était.

Mahamadou Sidibé, le président de la Jeune Chambre internationale, a fait savoir que la protection de l’environnement occupe une place de choix au sein de leur structure, ce qui les a poussés à apporter leur pierre dans la réalisation du projet. Il a invité les populations de la commune I, surtout les jeunes, à s’impliquer vigoureusement afin que les objectifs soient atteints.

Quant au représentant du ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, Cheick Modibo Diarra, il a affirmé que le département fonde beaucoup d’espoir sur ce projet et qu’avec l’accompagnement de toutes et tous, nous arriverons à redonner l’éclat que mérite notre société. Avant de lancer les activités, il a invité chaque habitant de Djélibougou et de la commune I à être le pilier de la propreté de sa maison, de sa rue, de son quartier afin que Bamako redevienne ce qu’elle était. Des brouettes, pelles, râteaux et autres matériaux d’assainissement ont été remis aux populations de la commune I afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans l’atteinte des objectifs du projet.

Moussa Samba Diallo

SOURCE : Le Républicain