Partager

En vue du bien-être des populations, l’Association des Minicipalités du Mali (AMM) et ses partenaires ont organisé, à la mairie de Baguinéda, un atelier de formation qui durera du 26 au 30 novembre 2007. Cette rencontre, qui regroupe des dizaines de participants de divers horizons, permettra de meilleures vues en matière de gestion des déchets.

La protection de l’environnement -dont la gestion des déchets- constitue un des aspects les plus importants, mais souvent ignorés. Aussi, la commune rurale de Baguinéda, en l’incluant parmi ses priorités, s’est résolument engagée dans un défi difficile, mais pas impossible à relever.

Elle vient de démontrer son sens de l’anticipationet son souci d’offrir, à ses populations, un cadre de vie idéal. Anticipation, parce qu’à tort, on pense souvent que le problème de l’assainissement des ordures et des déchets ne concerne que les grandes villes. Lorsqu’on parle d’environnement dans les campagnes, on ne pense généralement qu’à la protection des forêts et des cours d’eaux.

Par sa proximité avec Bamako dont il fait partie, Baguinéda est fortement exposée au risque d’une pollution tant extérieure qu’interne. Ce qui préoccupe la ville en priorité, c’est la préservation de la qualité de la vie dans l’ensemble de la commune, face à la complexité des enjeux actuels et futurs qui sont reliés à la préservation d’un cadre de vie assaini et amélioré à l’échelle locale.

Aussi, le maire, M. Fankélé Samaké, a rappelé que l’objectif premier est de permettre une mission conjointe entre la Commune de Baguinéda (qui était financée par le PAGL) et celle Dédougou au Burkina Faso (financée par le PPM), afin de tenter de développer une affinité Sud-Sud (échange entre pays africains) sur la gestion des déchets entre les Communes membres des programmes de la Fédération Canadienne des Minicipalités (FCM).

Le coordonnateur du projet de gestion et de la collecte des déchets et ordures de la commune de Dédougou, M. TIAHOUN Stanislas, a surtout insisté sur le partage d’expériences entre Sud et Sud (Afrique), dans le domaine de la gestion des déchets et l’assainissement qui constituent, selon lui, un problème de santé publique. En la matière, les deux communes (Baguinéda et Dédougou) sont les pionniers.

Selon la représentante de Sept- Iles, Mme Guylaine Lejeune, les travaux de ces journées permettront à tous de profiter des compétences acquises sur la gestion des déchets. Et aux dires du représentant de l’AMM, il faudrait donc qu’on oriente l’essentiel des actions sur la sensibilisation et l’adoption d’une bonne pratique hygiénique. Car, comme on le dit, nettoyer, c’est bien, mais ne pas salir est encore mieux.

Le choix de Bamako vise à miser sur le potentiel que recèle cette localité très dynamique, dont les populations contribuent largement par les fruits et légumes. Baguinéda, à travers son conseil communal, doit donc pouvoir répondre aux attentes de ses populations.

Bakoroba COULIBALY

28 novembre 2007.