Partager

Le président syrien Bachar al-Assad a promis jeudi de placer sous contrôle international ses armes chimiques, alors que s’ouvrent à Genève des négociations américano-russes cruciales pour éviter des frappes militaires.
« La Syrie place ses armes chimiques sous contrôle international à cause de la Russie », a déclaré Assad à la chaîne russe Rossia 24. « Les menaces des Etats-Unis n’ont pas influé sur la décision de mettre sous contrôle les armes chimiques », a-t-il ajouté, précisant qu’il allait envoyer des documents à l’ONU sur les conditions de cette supervision internationale. Quelques heures plus tôt, Washington avait expliqué attendre du régime syrien qu' »il déclare au plus vite l’intégralité de son arsenal » comme démonstration de son engagement, selon un haut responsable du département d’Etat accompagnant John Kerry, arrivé à Genève pour trouver un compromis avec son homologue Sergueï Lavrov. L’objectif est « de voir si en fait il y a une voie crédible pour aller de l’avant, si les Russes sont sérieux dans ce qu’ils disent et, plus important, si Assad est sérieux dans ce qu’il dit », a-t-il dit. Les discussions vont porter sur la façon de placer l’arsenal chimique syrien sous contrôle international, initiative lancée lundi par Moscou qui a éloigné la menace de frappes aériennes occidentales sur le régime de Damas. « Il y a une chance pour la paix en Syrie et il ne faut pas la laisser passer », a jugé jeudi Sergueï Lavrov. AFP