Partager


Le Centre de Santé Communautaire de Niamakoro (ASACONIA) est de nos jours au cœur des préoccupations des habitants. De nombreux usagers sont en colère.

Les usagers de l’ASACONIA, notamment les femmes, désireuses de faire vacciner leurs enfants, font des aller-retour infructueux. Les agents de santé leur demandent chaque fois de revenir le lendemain car, ils disent que les enfants n’ont pas atteint le nombre escompté ou que le stock de vaccin est épuisé ou encore qu’il y a trop de personnes.

Ce faisant, certains enfants peuvent faire une quinzaine de jours sans recevoir les doses de vaccin recommandées depuis leur naissance. Il faut ajouter à cela la mauvaise organisation du travail car, certains agents, surtout les stagiaires, ne savent pas par où commencer le travail.

Pire, le travail commence tard et finit avant 16 heures, heure de la descente normale. Vu ces nombreuses frasques, certaines femmes préfèrent payer le transport pour se rendre au centre de santé de référence de la commune VI distant de quelques kilomètres.

Si rien n’est fait, ce sont les habitants les plus pauvres, représentant la majorité, qui feront les frais de ces pratiques incompréhensibles.

Dado CAMARA

23 Juillet 2008