Partager

Lors du match de la 13e journée du championnat national entre Al Farouk et le Réal (1-4), le milieu de terrain des Scorpions a posé un acte d’indiscipline caractérisée. Abdoul Karim Traoré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par le comité directeur de l’AS Réal.

Le comité directeur de l’AS Réal a prononcé la semaine dernière une suspension jusqu’à nouvel ordre contre son milieu de terrain, Abdoul Karim Traoré suivant en cela les directives du club sur la discipline. « Il reste un joueur du Réal. On l’a sanctionné pour mieux le protéger », affirme-t-on du côté de Djicoroni-Para, terrain d’entraînement des Noirs et blancs de Bamako.

Au Réal, il lui est reproché une indiscipline avérée. Selon les dirigeants scorpions, il n’y a aucun acharnement sur le joueur, mais simplement un cas d’indiscipline qui motive sa suspension jusqu’à nouvel ordre. On estime que même les plus grands clubs se trouvent très souvent dans le cas d’espèce.

Au Réal, on veut aller loin car des noms dont l’ancien président de la section football du club, Ibrahima M’bodj alias « Ibou » sont cités pour être à l’origine de ce petit incident afin de déstabiliser le club. « On ne se trompe pas d’adversaire. Nous sommes persuadés que des saboteurs cherchent par tous les moyens à anéantir les efforts de reconstruction entreprise par l’actuelle équipe dirigeante et que nous sommes prêts à les rencontrer et débattre en toute objectivité et sportivité pour que l’opinion sportive malienne soit mieux éclairée », s’offusque un membre du directoire du Réal. Il ajoute que « trop, c’est trop ! Depuis trois ans, cette campagne de démolition est entreprise contre nous ».


Tentative de déstabilisation ?

Pour l’heure, l’actuelle équipe dirigeante se contente d’envoyer des messages forts aux saboteurs des actions du club. Approché, le joueur confirme sa suspension. Sur le motif, il pense que des esprits malsains dont une certaine presse sont derrière pour amplifier davantage.


« Le Réal a respecté mon contrat, mais le problème se trouve à la personne de Mbodj. On m’accuse être à la solde de ce dernier pour mener une révolution au club
», déclare-t-il. « Tout est parti de ce match de Tombouctou quand j’ai appelé Mbodj pour lui faire part de nos difficultés. Mais, auparavant, j’avais eu certains membres du comité directeur pour leur faire part de la même doléance », précise-t-il.

En somme, la saison du joueur semble terminée. L’ex-joueur du Djoliba, du Stade malien de Bamako et qui a fait un tour en Libye et au Portugal avant de signer cette saison au Réal, dispose cependant de la possibilité de faire amende honorable.

Comme ce fut le cas du Serbe-monténégréen du PSG, Mateza Kezman. Suspendu et écarté de l’effectif du club, ce dernier avec certains supporters a fait son mea culpa auprès des dirigeants parisiens pour retrouver ses coéquipiers au bout de 15 jours. Gageons qu’Abdoul Karim Traoré, doté d’un immense talent, ne prenne guère la sanction comme un défi mais simplement un incident de parcours à vite oublier. Mais qui veut donc semer la zizanie à l’AS Réal ?


Affaire à suivre….

Boubacar Diakité Sarr