Partager


Depuis le 31 octobre dernier, une centaine d’artisans exposent à la Bourse de Commerce de Paris.

Le coup d’envoi de cette manifestation qui est à sa 7ème édition cette année a été donné par le ministre de l’artisanat et du tourisme, N’Diaye BA, en présence de son homologue Mauritanien, Madine BA, venu s’inspirer de l’expérience malienne en la matière.

En plus de ces deux ministres, d’autres personnalités, et non des moindres, étaient aussi présentes. C’est surtout la présence du promoteur de la société Airness et non moins équipementier de l’équipe nationale du Mali, les Aigles, M. Malamine KONE qui a suscité beaucoup de curiosité sur la prestigieuse Rotonde de la Bourse du Commerce de Paris.

Pour sa première présence à cette manifestation du Mali à Paris, Malamine KONE a eu l’insigne Honneur de coprésider la cérémonie de lancement de la fête de l’artisanat et du tourisme du Mali qui a eu lieu le 31 octobre dernier sur la Rotonde de la Bourse du Commerce de Paris.

L’hôte du jour, le représentant de la Bourse du Commerce de Paris, a tenu à faire savoir à l’occasion qu’il est heureux « que nous puissions valoriser la production artisanal du Mali, pièces d’orfèvreries, de bijouterie, textile réalisé le plus souvent aux moyens de richesses naturelles du pays et avec toute l’ingéniosité et le talent de ces artisans ».

Le représentant de la Bourse du Commerce de Paris ajoute en outre qu’il est heureux «que nous puissions présenter la culture, les traditions et la diversité des régions du Mali et donner à chacun l’envie de les découvrir et de les visiter». Tout en remerciant le ministre N’Diaye BA pour la confiance témoignée à la Bourse de Commerce de Paris depuis 7 ans, le représentant de cette institution consulaire française a souhaité que les entreprises françaises opérant dans le secteur de l’artisanat et du tourisme comme toutes celles qui sont naturellement sensibles au rayonnement culturel africain découvrent au travers de cette exposition et de ces diverses animations, le reflet des multiples richesses du Mali.

Pour le PDG d’Airness, Malamine KONE, cette exposition est exceptionnelle parce que c’est l’un des symboles forts de cette amitié et cette complicité entre la France et le Mali depuis longtemps ; exceptionnelle aussi selon lui parce que c’est avant tout une invitation au voyage, une invitation à découvrir l’histoire, le talent, la créativité et le savoir faire légendaire de nos différentes ethnies.

Le PDG d’Airness a en outre félicité et encouragé tous les artisans, ces « magiciens » qui prouvent qu’en Afrique on peut partir de rien et tout réussir. Il a, au-delà de cet encouragement, fait savoir aux exposants qu’ils sont les héros de l’économie malienne. «Au Mali, il n’y a pas que de l’or et le coton, il y a aussi, l’artisanat et le tourisme… Le Mali a besoin de votre créativité», conclut-il.

Pour l’ambassadeur du Mali en France, Mohamed Salia SOUKOUNA, cet évènement a mis en exergue, une fois encore, la richesse créative des artisans maliens et la diversité de notre culture. Selon lui, ce qui est frappant à ses yeux ce sont les innovations apportées depuis la première édition organisée en 2002 jusqu’à celle d’aujourd’hui.

Ces différentes éditions ont, pour lui, permis une meilleure visibilité des produits, une professionnalisation plus accrue de nos artisans. Selon l’ambassadeur, cet évènement fait de notre pays une destination prisée et laissera dans nos mémoires le souvenir ineffaçable d’un Mali riche de ses produits, de sa culture et de ses traditions.

Le Ministre N’Diaye BA dans son discours d’ouverture fera d’abord remarquer que présentement la fête de l’artisanat et du tourisme du Mali est très attendue par les acheteurs professionnels inscrits dans leurs agendas comme tous les salons professionnels auxquels ils participent.

Ce résultat, dira le ministre, a été obtenu grâce, certes, à un bon encadrement des artisans maliens pour produire plus et mieux afin de satisfaire les attentes des consommateurs. Il est surtout dû à toute l’assistance de la Chambre de commerce et d’Industrie de Paris.

Selon N’Diaye BA, «la fête de l’artisanat du tourisme du Mali constitue aujourd’hui notre action majeure de promotion des produits artisanaux sur le marché européen». Elle est, ajoute-t-il, l’occasion pour tous de présenter les meilleures productions dans les segments porteurs que nous avons actuellement identifiés en vue d’en écouler le plus grand nombre.

Elle est surtout l’occasion d’établir des relations d’affaires, de conclure des contacts avec des acheteurs professionnels et ce faisant, garantir des recettes certaines pendant une période donnée.

Le ministre N’Diaye BA révéla enfin qu’en vue d’accroître de plus en plus la fréquentation de la destination, une nouvelle stratégie est en cours d’élaboration afin de les adapter à l’évolution d’un secteur éminemment concurrentiel, l’objectif étant de dépasser les 500 000 arrivés dans les 5 prochaines années.

Cet objectif fixé par le ministre peut être facilement atteint car le public de cette exposition augmente d’année en année. En 2006, par exemple, il a été enregistré près de 45 000 visiteurs.

Birama FALL

Envoyé spécial à Paris, France

07 novembre 2007.