Partager

ARRETS INCONTROLES DES SOTRAMA

Parmi les principales causes des accidents de la circulation routière, il y a l’inapplication des textes, le non respect du code de la route, l’insouciance de certains conducteurs, le non respect des textes par les agents de contrôle et les trop grandes vitesses de certains usagers des routes. A cela on doit également ajouter le cas des chauffeurs de sotrama qui n’ont aucune attention à l’endroit des motocyclistes.

POURQUOI ETRE TROP PRESSE?

Une chose est sûre, comme le dit d’ailleurs l’adage : <<Plus pressé que la musique on danse mal>>. Cet adage est une vérité absolue et personne ne dira le contraire. Nous savons que celui qui part lentement arrive sûrement, à moins qu’il n’y ait une catastrophe naturelle. Ces cas peuvent arriver souvent avec l’imprudence de certains usagers. C’est pourquoi aujourd’hui, les usagers des routes, notamment les propriétaires d’engins à deux roues sont dans une insécurité routière permanente dans le district de Bamako.

Seul Dieu protège des conséquences drastiques des actes posés par des personnes malintentionnées. En tout cas, le fait même d’être trop pressé est à l’origine de nombreux accidents de circulation.

L’URGENCE DE PUNIR LES INDISCIPLINES

Dans la situation, ce qui est révoltant, c’est le fait que beaucoup de gens pensent qu’ils sont les plus occupés au monde. Certaines attitudes dans la circulation routière doivent être punies de façon rigoureuse. C’est une façon de dissuader les usagers sans scrupule. Il faut qu’ils sachent que nous sommes dans un Etat de droit. Que personne n’est au-dessus de la loi. Aussi, qu’allons-nous faire de notre grand Mali. Si les textes ne sont pas respectés par les citoyens maliens. Ce qui est sûr, personne ne viendra construire le pays à notre place.


UNE QUESTION D’EDUCATION

Il faut préciser que les problèmes des accidents de la circulation au Mali doivent être perçus en terme d’éducation familiale. Puisqu’ aujourd’hui certains parents ont démissionné et n’ont aucun contrôle sur les enfants. Il va de soi que les mauvais comportements des enfants reflètent sur la société. Ce qui nous amène à dire que l’avenir de toute société repose ses enfants.
Par conséquent, si nous voulons avoir un Mali meilleur pour les fils du pays, les parents doivent orienter leurs enfants sur le bon chemin, ne serait-ce que dans le sens du respect de son prochain.

LES CHAUFFEURS DE SOTRAMA

En dehors de toutes les causes réelles d’accidents énumérées ci-dessus, il nous faut en particulier mentionner le cas particulier des chauffeurs de Sotrama en pleine circulation. Ils n’ont aucun respect à l’égard des motocyclistes qui circulent souvent derrière leurs véhicules. Sans considération, ils n’hésitent pas à s’arrêter au milieu du goudron pour intercepter les clients.

La conséquence de cette attitude est que les motocyclistes deviennent leurs premières victimes. C’est pourquoi, nous assistons fréquemment à des accidents d’engins à deux roues. Il est temps aujourd’hui que les chauffeurs de Sotrama prennent conscience de ce danger car : <<la personne humaine est sacrée et inviolable>>, dit l’article premier de la constitution de 1992. Qu’est-ce que les chauffeurs font-ils de ce passage de la loi fondamentale?

Il urge que l’Etat prenne des dispositions rigoureuses pour punir les mauvais stationnements des véhicules. Toute chose qui serait salutaire pour réduire les accidents de la circulation.

Hady BARRY

13 Février 2008.