Partager

Mécontent de voir les travailleurs arrêter le service, en dépit des efforts qu’il ne cesse d’abattre depuis sa nomination à la tête de cette structure sanitaire, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a convoqué hier après-midi dans ses locaux, les responsables syndicaux, accompagnés à l’occasion de plusieurs travailleurs du CHU Gabriel Touré.

Cette rencontre entre le chef du département et le personnel gréviste, a permis aux deux parties de trouver un accord pour la reprise dès aujourd’hui du travail.

Cet accord a été rendu possible grâce aux précisions données par le ministre qui, depuis sa visite de prise de contact à Gabriel Touré, le 16 septembre dernier, s’est engagé à doter l’hôpital d’équipements lui permettant de tourner à plein régime. Ainsi dit ainsi fait ! C’est pourquoi, à la date d’aujourd’hui plusieurs centaines de millions ont été déboursés pour l’achat des respirateurs, des équipements pour les blocs techniques, des consommables, des équipements pour le service de réanimation et des urgences. Ce n’est pas tout, le ministre a également pris la décision de payer les arriérés de ristournes qui s’élèvent à environ 78 millions de francs CFA qui doivent en principe être disponibles d’ici à la semaine prochaine. Plusieurs centaines de millions auraient été déboursés pour éponger des ardoises que l’hôpital avait vis-à-vis d’un fournisseur. Cela a permis de réapprovisionner la pharmacie de l’hôpital en médicaments.

A la lumière de ces explications, les travailleurs ont exprimé leur soulagement et se sont aussitôt engagés à reprendre dès ce jeudi matin le travail. Le secrétaire général du comité syndical du CHU Gabriel Touré aurait lui aussi promis d’informer, lors d’une assemblée générale prévue aujourd’hui, l’ensemble de ses militants à accompagner le ministre dans son travail.

Les deux parties se sont donné rendez-vous en 2014 pour jeter un regard sur le rétroviseur et se projeter davantage sur l’avenir. Une autre preuve que le dialogue a repris ses droits dans les manifestations syndicales qui ont perturbé ces derniers jours le fonctionnement de Gabriel Touré.

Étaient présents à cette rencontre des représentants des comités syndicaux de l’INRSP, de l’hôpital du Point G, de l’IOTA. Tous ont salué cette initiative du ministre de la Santé, Ousmane Koné.

Cellule de la communication du ministère de la Santé.

05 Décembre 2013