Partager

Tout a démarré dans la nuit de lundi à mardi dernier à la surprise générale des intéressés et de l’opinion nationale et internationale. En effet, « après des arrestations opérées dans la nuit du putsch pour la sécurité des intéressés expliqué par le CNRDRE, cette fois-ci, il est reproché aux personnes arrêtées bien de choses mais surtout de la sureté de l’état qui est dangereusement menacé par certains assoiffés de pouvoir », nous confie un militaire qui a requit l’anonymat.

Lundi soir, aux environs d’un peu plus de 23h30, l’ex Premier Ministre Modibo Sidibé, candidat potentiel à la présidentielle, a été arrêté par des éléments des forces de sécurité et de défense bien armés. Mais au paravent, c’est le conseiller spécial de l’ex Président, M. Banny Kanté qui a été mis aux arrêts aux environs de 21h devant des badauds hagards ainsi que des riverains.

Modibo Sidibé pour la troisième fois consécutive

Si à l’ex PM à en croire nos sources, il lui est reproché de préparer des actes subversifs contre le CNRDRE à l’aide de milices qu’il « entretenait ». « Ce n’est pas vrai. C’est un acharnement car, c’est la troisième fois qu’il est arrêté par cette junte », martèle un proche. Mieux, nos sources indiquent que Jimmy avait « un deal » avec l’ancien Président pour briguer sans ambages la magistrature suprême du Mali au nez et à la barbe de candidats potentiellement imbattables aussi facilement. En tout cas, dans son camp, on crie à l’acharnement contre leur champion.

Banny Kanté et les trois avions

Quant à Banny Kanté, son affaire de trois avions à en croire nos informations, presque des carcasses peintes achetées à coup de milliards serait à l’origine de son arrestation. Nos sources précisent que ces avions achetés à coup de milliards avec l’argent du contribuable malien ne sont que des carcasses badigeonnées. Aujourd’hui, tous ces trois appareils sont cloués au sol et pourront jamais prendre les airs, indiquent un spécialiste, technicien de son état. En réalité, il s’agit de cercueils volants vendus à notre pays sans aucun contrôle.

Soumi avait tenté d’escaladé les murs d’une ambassade

L’autre grosse pointure arrêtée est le candidat de l’URD, M. Soumaila Cissé qui avait tenté d’escaladé le mur d’une ambassade et s’est fait très mal au dos, précisent nos sources. A celui-là, indiquent nos sources, il est reproché de signer des contrats avec des agences étrangères spécialistes aux techniques de combats (dont l’identité ne nous a pas été révélées) pour la livraison de mercenaires et sans compter primo l’arrogance de son ton tout comme ses accointances avec la rébellion. Surtout le MNLA avec qui Soumaila Cissé entretiendrait des relations bien étroites. Et pour preuve, Assarid Ag Moussa (porte-parole du MNLA) a été invité spécial à son investiture présenté aux militants comme un ami personnel à Soumi

Général Gassama, comportement peu catholique

S’agissant du Général Sadio Gassama, l’éphémère ex Ministre de la Défense et des Anciens Combattants sous ATT, nos informations indiquent ses comportements peu catholiques lui qui n’avait jamais digéré le coup d’état du CNRDRE et son arrestation musclée par les militaires. En réalité, les mêmes sources révèlent qu’il fait partie du groupe de ceux qui voulaient renverser la vapeur en leur faveur. Mieux, Sadio Gassama fait partie de ces Officiers qui ont contribuer à anéantir les moyens de l’armée malienne et impliqué dans plusieurs affaires de trafic d’influence, sa soudaine opulence trouve ses origines dans les affaires troubles », précisent nos sources.

Général Togola, personne ne comprend rien

Quant au Général Togola, il est soupçonné de faire partie. Ce qui laisse à être démontré car, dans son entourage on ne comprend rien dans ce qui lui arrive.

Les DG de la Gendarmerie et de la Police

Les autres, c’est-à-dire le DG de la Gendarmerie, de la Garde Nationale, Police Nationale sont considérés étant des complices des trafiquants d’armes qui ont inondé la ville de Bamako. Où étaient-ils lorsque ces armes et ces mercenaires se sont retrouvés en plein cœur de Bamako ?
Leur indifférence et leur manque de vigilance sont bien une preuve de culpabilité !

Activités subversives pour Me Tapo et Tiéman Coulibaly !!!

Parmi les personnes interpelées, certains étaient connues pour leurs « activités subversives ». C’est le cas de Me Kassim Tapo et de Tiéman Coulibaly, précisent nos sources. Des allégations rapidement démenties par leurs proches qui dénoncent arbitraires leurs arrestations. Jouant des coudes et de toute leur force pour avoir un strapontin indiquent certaines sources, ils n’ont exclu aucun moyen pour procéder aux chantages en utilisant l’arme de la diversion. Selon nos sources, ils ne sont pas les seuls. D’autres responsables politiques et administratifs goûteront dans les heures qui suivent, à l’amer sauce au palais de Kati.

Les Colonels Man et Bébel, deux amis fidèles à ATT.

Le cas de Hamidou Cissoko dit Man et de Souleymane Sidibé dit Bébel sont bien spéciaux. En effet, ils appartiennent à un groupe d’officiers trop proche de l’ex Président ATT qui « préparait une révolution de palais en renversant en douceur ATT mais tout en préservant sa famille et ses biens de tout déconvenue ». Malheureusement pour eux, la junte du Capitaine Sanogo a été plus prompte en intervenant le 22 mars dernier. Mécontent de l’échec de leur plan, ils ne comptaient sur aucun prétexte laisser les jeunes soldats présider aux destinées du Mali. Nos sources indiquent qu’ils sont accusés de tenter de semer la zizanie au sein des membres du CNRDRE même si ceci n’a pas été confirmé en haut lieu.

Le PDG de la BMS dans de sales draps

Pour ce qui est du PDG de la BMS S.A, M. Babaly Bah qui a été arrêté dans son bureau mardi matin aux environs de 10h30, il est soupçonné d’entretenir des relations peu catholiques avec des personnes mal intentionnées contre le Mali. Donc, son cas n’aurait aucun lien pour le moment avec sa gestion mais il est fortement soupçonné d’être de connivence avec des personnes peu fréquentables. N’est-ce pas pour cela, le CNRDRE a décidé de remettre son dossier à la justice ? No comment !

En tout cas, cette vague d’arrestation devrait se poursuivre selon nos sources car, ce dossier est trop important comme nous l’avons rappelé dans notre avant dernière livraison intitulé : « Les obligations du Capitaine Sanogo ».

Malgré les appels à leur libération, leur dossier sera incessamment remis à la justice, indique un communiqué du CNRDRE.

Affaire à suivre !

Hamady

Mali Demain du 20 avril 2012