Partager

Venu pour une réunion militante, « Laurent Akoun a été arrêté en début d’après-midi à Adzopé (à une centaine de km au nord d’Abidjan, ndlr) par la gendarmerie », a déclaré à l’AFP le président du FPI, Sylvain Miaka Oureto. Une source sécuritaire ivoirienne a confirmé son arrestation. Le secrétaire général du FPI, qui en est aussi le porte-parole, « se trouverait » retenu par la gendarmerie à Abidjan, a ajouté M. Oureto, ce qu’a confirmé une source proche du dossier. Une source gouvernementale ivoirienne a affirmé à l’AFP qu’il avait été cité récemment pour son implication présumée dans certaines attaques meurtrières contre l’armée ivoirienne, les Forces républicaines (FRCI), qui ont fait monter la tension depuis début août. Un autre haut responsable du FPI, l’ex-ministre Alphonse Douati, a été arrêté le 18 août, inculpé et incarcéré cette semaine à Abidjan pour « atteinte à la sûreté de l’Etat », pour son lien présumé avec les attaques contre les FRCI. De son côté, après 48 heures de mutisme, le Ghana a confirmé officiellement dimanche l’arrestation vendredi du porte-parole en exil de l’ex-président Gbagbo, Justin Koné Katinan, visé par un mandat d’arrêt international émis par Abidjan pour « crimes économiques ». Le ministère ghanéen de l’Information a annoncé le prochain examen de la demande ivoirienne de l’extradition. AFP