Partager

Les éléments de la police du deuxième arrondissement (Poudrière) viennent de mettre fin aux activités répréhensibles de deux groupes d’adolescents dont la tranche d’âge est comprise entre 15 et 17 ans. Ces enfants, munis tous d’une arme blanche ou à arme à feu de fabrication artisanale, se livraient à des scènes de cinéma.

La police du deuxième arrondissement vient d’arrêter six jeunes âgés de 15 à 17 ans pour détention illégale d’armes à feu de fabrication artisanale et d’armes blanches. Ces adolescents imitaient les scènes des films hollywoodiens dans les quartiers de Ouolofobougou- Bolibana et de Dravela. Selon l’adjoint au commissaire du deuxième arrondissement, cette bande semait des troubles dans ces deux quartiers depuis la période des dernières élections communales.

Le weekend dernier une bagarre a opposé deux groupes d’adolescents de ces deux quartiers autour d’une table de jeu de kermesse. Le vainqueur ne méritant pas de gagner aux yeux des membres du groupe opposé, provoqua une grande bagarre entre les deux clans. Affrontements au cours desquels, le jeune Drissa Touré a été gravement blessé au bras par Boubacar Coulibaly à l’aide d’une machette. Ce dernier risque de perdre l’usage de son bras à cause de la gravité de la blessure.

De sources proches de la police du deuxième arrondissement, les membres de chacun des deux groupes étaient porteurs d’armes à feu de fabrication artisanale et d’armes blanches.

Informée de ces actes répréhensibles posés par des ados, la section judiciaire de la police a ouvert une enquête, afin de mettre la main sur les délinquants. Ainsi, le lundi 6 et le mardi 7 juillet 2009, la section judiciaire de la Poudrière a pu interpeller six adolescents en plein cœur du quartier de Ouolofobougou-Bolibana.

Conduits aux soins à la police, ils ont chacun reconnu être armé, dans son camp, de «quelque chose» pour se défendre, en cas d’attaque ou d’agression de l’un ou de l’autre groupe.

L’adjoint au commissaire du deuxième arrondissement, le Commissaire Assétou Coulibaly de dire qu’il appartient à nous tous, puisque nous sommes tous des parents, de prodiguer de bons conseils à nos enfants. Avant d’ajouter que les six adolescents arrêtés pour détention illégale d’armes à feu et d’armes blanches, après établissement de procès verbaux à leur sujet pour, d’une part, agression et attaque à main armée et, d’autre part, pour coups et blessures volontaires, ont été mis à la disposition du procureur de la commune III. Ainsi, ils vont répondre devant Sombé Théra de leurs actes qui se passent de tout commentaire.

Par ailleurs, pour davantage mieux sensibiliser les enfants à ne plus se livrer à de telles activités, certains sages des quartiers de Ouolofobougou-Bolibana, Bamako-Coura, et Dravela envisagent d’organiser une rencontre de sensibilisation dans les prochains jours, pour faire revenir les enfants à la raison.

Zhao Ahmed BAMBA

L’Indépendant du 10 Juillet 2009.