Partager

Le colonel Youssouf Traoré, présenté tantôt comme «officier do liaison et personne ressource» tantôt comme «chef des opérations» du CNRDRE, l’ex-junte militaire qui a opéré le coup d’Etat du 22 mars 2012, a été arrêté en même temps que plusieurs autres militaires, apprend-on hier de plusieurs sources concordantes.

Cette arrestation serait liée à son hostilité ouverte à la promotion de l’ex-cbef de la junte, le désormais ex-capitaine Amadou Haya Sanogo, au grade de général de corps d’armée. Elle pourrait avoir aussi un rapport avec l’activisme du colonel Youssouf Traoré en faveur d’un ou plusieurs candidats du FDR lors de la dernière élection présidentielle au sein des garnisons militaires. On laisse entendre aussi que l’intéressé ourdissait le dessein d’attenter à la vie à la fois de IBK et de Amadou Haya Sanogo.

Une chose est sûre : le colonel Traoré est proche de l’association Appel du Mali, qui a annoncé hier un rassemblement populaire le 24 septembre prochain pour protester contre la promotion accordée la semaine dernière à l’ex-chef de la junte par le président de la transition, Dioncounda Traoré. On rappelle également que le colonel Youssouf Traoré, alors commandant, avait été radié des effectifs de l’armée sous le président ATT et qu’il n’a dû sa réintégration qu’à la faveur du coup d’Etat militaire.

L’Indépendant du 21 août 2013