Partager

L’armée algérienne a tiré dans la nuit du 20 au 21 novembre 2021, sur deux sahraouis des camps de Tindouf en faisant un mort et blessé grave.

Les deux sahraouis civils habitant les camps de Tindouf, Lakbir Ould Mohamed Ould El Markhi et Mohamed Fadel Ould Laman Ould Chghibine de la tribu Sellam – Rguibat, ont été pris pour cible par les membres de l’armée algérienne.

Les deux victimes étaient connues pour être membres du polisario et l’un avait même son adresse de résidence en Espagne. Ce nouveau crime perpétré par des militaires algériens vient s’ajouter aux nombreux autres que commet régulièrement l’ANP à l’encontre des séquestrés de Tindouf.

Ce n’est pas la première fois que l’ANP s’adonne à ces odieux crimes. Celui de ce week-end n’est qu’un autre mode opératoire où la préméditation est de rigueur et qui s’ajoute à la chaîne de nombreux crimes perpétrés par l’armée algérienne sur les civils sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf, et ce depuis que deux orpailleurs sahraouis ont été brûlés vifs.

Cette nouvelle attaque armée mortelle va embraser davantage la situation dans les camps de la honte. Les séquestrés de Tindouf continuent à protester contre les conditions inhumaines de leur vie et leur privation des libertés les plus élémentaires, dont celle de pouvoir exprimer leur indignation.

Source: Maliweb.net