Partager

jpg_une-2525.jpgIntervenant la semaine dernière lors de la rentrée parlementaire du parti FARE, le président de cette formation politique, Alou Kéïta déclarait sans ambages : « notre combat à l’hémicycle s’inscrit dans le cadre de la mouvance présidentielle.

Nous allons accompagner le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta pour la réalisation de son programme… « . Or il se trouve que quelques jours seulement avant cette déclaration, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, dont le parti FARE se réclame, avait réuni toutes les associations qui ont soutenu sa candidature pour demander leurs points de vue par rapport à la conduite à prendre sur la scène politique : accompagner le président de la République ou virer dans l’opposition.

Il se trouve qu’au sortir des débats, la plupart des participants à cette rencontre ont souhaité que le parti opte pour l’opposition. Un choix, dont leur parrain, Modibo Sidibé semble partager.

K THERA

L’Indépendant du 15 Janvier 2014