Partager

Le Front pour la Démocratie et la République (FDR) dénonce des situations et pratiques auxquelles ses membres veulent mettre fin, s’ils avaient la chance d’être aux affaires à l’issue des élections générales de 2007. Diriger autrement les affaires publiques, telle est donc leur ambition. C’est pourquoi la plate-forme du FDR a été signée avant hier dimanche. Il regroupe des partis politiques et des associations. C’est ce document signé par les acteurs qui régira désormais la vie du regroupement.

Les partis signataires du présent protocole d’accord sont: ADJ, CD, CDS Mogotiguiya, Convergence 2007, COPP, MPDD, PARENA, PARI, DPM, FASO, PER, PRDDM, RDR, RDT, RJP et RPM. Ils ont convenu d’unir leurs efforts, de travailler ensemble dans le respect de leurs identités propres et dans la solidarité pour assurer une pratique démocratique véritable dans notre pays, comme ils l’agréent aujourd’hui.

DES PREOCCUPATIONS AU FDR

Pour les fondateurs du FDR, il est nécessaire de rassembler les forces démocratiques, républicaines et patriotiques en vue d’amorcer un véritable changement, de créer les conditions d’une alternance basée sur des élections libres transparentes et crédibles. Le rôle primordial des partis politiques dans l’approfondissement de la démocratie, le renforcement de l’Etat de droit font aussi partie de leurs préoccupations.

Les parties signataires du document du FDR ont convaincu que la situation politique et socioéconomique exige de passer à une étape supérieure de la lutte dans notre pays. Elles estiment qu’il faut une croissance économique forte et durable en vue de promouvoir un développement économique, social et culturel harmonieux, toute chose qui ne peut se réaliser sans une réelle pratique démocratique, pluraliste, une stabilité politique et une bonne gouvernance, ont-ils affirmé.

LES OBJECTIFS VISES

Le FDR veut constituer un pôle démocratique et républicain solide et stable pour la conquête et l’exercice de pouvoir. Le regroupement va organiser des concertations entre parties en vue de dégager des positions communes sur toutes les grandes questions de la nation. “Oeuvrer au renforcement des acquis républicains et démocratiques du peuple malien, entre autres les institutions républicaines, l’Etat de droit, le pluralisme démocratique, la décentralisation”.

Ces partis en signant la plate-forme, ont exprimé leur volonté d’unir leurs efforts et de travailler ensemble dans le respect de leurs identités propres et dans la solidarité pour assurer une pratique démocratique véritable dans notre pays. Elles entendent ainsi travailler la main dans la main afin d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés.

Aujourd’hui, certes, elles visent un même objectif majeur, à savoir réaliser l’alternance politique. Elles sont toutes déterminées à défendre la cause du Mali, un Mali pour lequel aucun sacrifice n’est de trop. Ce regroupement est-il à l’abri d’une dislocation après les élections générales? Au cas où le président ne sera pas issu du FDR, les parties prenantes au front auront-elles la même vision, poursuivront-elles le combat pour le Mali? L’avenir vous édifiera.

Mamadi TOUNKARA

27 février 2007.