Partager

Le travail de sape du désormais ministre du Mouvement Citoyen, N’Diaye Ba, dans le but de détruire le CNID-FYT de Me Mountaga Tall, pour créer avec les amis d’ATT un nouveau parti, le Parti pour le Développement Economique et Social (PDES), se poursuit. Le samedi 5 juin dernier, le clan des démissionnaires avait dépêché à Ségou Djibril Tall pour poursuivre la basse besogne : décapiter la section CNID de la cité des balanzans à coup de billets de banque, de sacs de riz, de sucre, de thé. Une offensive qui, selon ces aventuriers, va s’intensifier pour décimer d’autres grandes formations politiques

Je suis là en mission du pouvoir pour débaucher des cadres du CNID premièrement. Ensuite, ce sera le tour du RPM, de l’URD, de l’ADEMA, du PARENA… Nous allons pouvoir ensuite mettre en place un grand parti avec l’appui du président. Nous avons de l’argent, nous avons le pouvoir avec nous… « .

C’est par ces mots que l’envoyé du ministre N’Diaye Ba à Ségou, Djibril Tall dit Djiby, actuel Directeur national des transports, au nom du clan des démissionnaires ou plutôt des aventuriers et opportunistes qui ont quitté le navire CNID, a fait pression et débauché plusieurs cadres du parti de Me Mountaga Tall, avec à la clé un sac de riz, 50 000 F Cfa et un sac de sucre SUKALA à chaque signataire de la liste des démissionnaires.

C’était le samedi 5 juin dernier, dans l’une des villas de la cité Can de Ségou, villa appartenant d’ailleurs à l’un des responsables du CNID dans la cité des balanzans dont nous préférons taire le nom, puisque lui, n’a pas encore signé sa démission. Il pourrait le faire dans les semaines à venir.

Djibril Tall alias Djiby, dont nul n’ignore les accointances avec le Mouvement Citoyen, a pu contacter, lors de cette réunion annoncée pour 10 heures et qui a commencé à 12 h 30, une quarantaine de personnes. Pas même un bataillon. Pour les convaincre de venir avec lui et ses mentors vers les cieux qu’ils estiment « plus attractifs et plus protecteurs de l’héritage du président Touré » à partir de 2012.

Djiby s’est fendu en promesses mirobolantes et sonnantes : « Nous donnerons à chaque sous-section un tracteur. Je tiens à vous dire que vous avez vos intérêts garantis quand vous venez avec nous. C’est le président qui nous demande de débaucher des gens dans plusieurs partis pour créer, très bientôt, un grand parti afin de conserver le pouvoir en 2012, quand il va partir de Koulouba. Aujourd’hui, c’est le CNID, demain ce sera le tour de l’ADEMA, du RPM, de l’URD, du PARENA… « . Voilà qui sonne l’alerte !

Dans le même ordre d’idées, le Mouvement Citoyen de Ségou, présidé par Boubacar Salia Daou, s’apprête à lancer une grande offensive, le samedi 12 juin prochain avec comme toile de fond la présentation du bilan d’ATT. Une manière d’inviter d’autres acteurs politiques à les rejoindre…

Il faut signaler, en outre, qu’après le départ de 12 cadres du Comité directeur du parti du soleil levant à Bamako, N’Diaye Ba et ses nouveaux amis ne cessent de manipuler les sections du CNID à l’intérieur. On annonce quelques départs à Bougouni, Ségou et Sikasso… Après, prophétisent ces oiseaux de mauvais augure, il y aura des démissions similaires dans d’autres formations politiques d’envergure. Il y a, comme l’on peut le constater, péril en la demeure !

Ainsi, le Mouvement Citoyen du ministre Ahmed Diané Séméga, appuyé par les lieutenants N’Diaye Ba, Ousmane Thiam, Hamane Niang, Mme Gakou Salamata Fofana et d’autres cadres opportunistes, vient de mettre le pied sur l’accélérateur pour torpiller les formations politiques les plus représentatives du pays, dans le seul but de conserver leurs privilèges et strapontins. Ceci, d’autant plus que le président ATT vient de déclarer, à la conférence de presse du mardi 8 juin, qu’un «remaniement ministériel n’est plus à l’ordre du jour». Histoire de laisser ses « amis et héritiers présomptifs » donner l’assaut aux partis politiques, pour les affaiblir suffisamment avant 2012.

Comme on le voit, le combat que le désormais ex-ministre du CNID et actuel ministre du Mouvement Citoyen N’Diaye Ba vient d’enclencher contre le CNID de Me Mountaga Tall, risque d’être de longue haleine.

Un combat face auquel la classe politique malienne doit rapidement réagir, comme Bakary Konimba Traoré dit Pionnier l’a fait le week-end dernier à Mopti, aux festivités du 7ème anniversaire de l’URD. Pour une véritable alternance en 2012. Le gond de la grande mobilisation doit, d’ores et déjà, être sonné par les Mountaga Tall, Soumaïla Cissé, Ibrahim Boubacar Kéita, Dioncounda Traoré, Tiébilé Dramé, Oumar Mariko, contre ces velléités d’empêcher à tout prix l’alternance tant attendue par le peuple malien à travers le retrait d’ATT des affaires, dans seulement deux petites années.


Bruno D SEGBEDJI

10 Juin 2010