Partager

L’issue du scrutin du 1er octobre commence à revéler bien d’autres secrets. Car, contrairement à ce que le camp Guittèye avance, le vote s’est déroulé dans la plus grande transparence en présence des assesseurs des deux parties à savoir Hama Abba Cissé pour le camp Bittar et Mamadi Sow pour l’autre camp. Et pour preuve, sur les antennes de l’ORTM, interrogé le candidat Ousmane Guittèye a martelé en substance qu’il est heureux de constater que les élections se déroulent normalement. Et pourtant, la même personne a remis en cause la régularité des élections. Quelle contradiction?

Bittar a gagné haut les mains les élections consulaires de la CCIM du Mali qui l’opposaient au candidat du groupement des commerçants imports- exports du Mali, c’était le dimanche 1er octobre.

De sources proches de la commission d’inscription, aucun des deux assesseurs n’a fermé l’oeil la nuit du vote tenu au CICB où ils sont restés le lendemain jusqu’à 15 h en compagnie du président de la commission d’inscription, du représentant du gouverneur du District de Bamako, du représentant des impôts.

Et chacun avait la latitude au cours du dépouillement, de faire des réclamations au fur et à mesure. Pour preuve, le vaincu interviewé par les services de l’ORTM après son vote, a affirmé “je suis heureux de constater que le vote se déroule normalement avec seulement une certaine lenteur compte tenu de dispositif de sécurité déployé par l’Etat”.


LES ARGUMENTS DES MAUVAIS PERDANTS

Mais, coup de théatre, ce même Guittèye est revenu sur ses déclarations lors du point de presse qu’il a initié après la victoire de Jeamille Bittar. C’était le mardi dernier à l’Hôtel Nord-sud, hurlant avec les loups en contestant les résultats du vote, notamment l’usage du vote par correspondance.

Guittèye a-t-il oublié que ce sont ses partisans eux mêmes, sous la conduite de Tidiane Tambadou et du député Cheickna H Bathily qui ont donné leur quitus au ministre de l’Industrie et du Commerce pour l’application du vote par procuration?

Le député Bathily lui même avait fait une sortie sur les antennes de la Radio Kledu le lendemain en disant qu’en lieu et place des procurations, c’est le vote par correspondance qui est autorisé. il en avait profité pour accuser le camp de Bittar d’avoir véhiculé l’information que le ministre aurait autorisé le vote par procuration.

Comme on peut le constater, en contestant les résultats d’un vote qu’ils ont apprécié à la télévision nationale, Guittèye et ses partisans jouent au mauvais perdants. Il revient à l’Etat d’en tirer les conséquences et de prendre toutes les mesures qui s’imposent.

BAKORE SYLLA ET MODIBO KEITA FETENT LA VICTOIRE DE BITTAR

Ils étaient aux anges le jour de la proclamation des résultats de l’élection. Ils, se sont Bakorè Sylla et Modibo Keïta venus fêtés à l’imprimerie Bittar Impression, la victoire de Bittar proclamé vainqueur à l’issue du scrutin du 1er octobre.

Mamadou Awa Gassama Diaby, ce député élu à Yélimane connu pour son franc parlé et son style direct était aussi de la fête. On pouvait noter aussi la présence du représentant de la SNF, des stations Sanké, et de Ben-co.

Mais, il aura fallu attendre le vote pour découvrir certains grosses pointures du camp Bittar restés à l’ombre de la campagne. Bakorè Sylla et Modibo Keïta n’ont jamais caché leur soutien pour Bittar. C’est ainsi qu’on pouvait voir Modibo Keïta de GDCM (Grand Distributeur céréalier du Mali) occuper le devant de la scène lors des meeting tenus par Bittar, notamment au Dabanani, à la Place du Souvenir et dans bien d’autres manifestations organisées par le camp Bittar.

Ce qu’il faut noter, c’est que si Guittèye se prévalait d’avoir à ses côtés 7 milliardaires, Bittar en avait autant sinon plus. Mais, il n’en a jamais fait un moyen de tapage médiatique.

Mamadi TOUNKARA

05 octobre 2006.