Partager

Le gouvernement grec se retrouve aujourd’hui sous la pression de la rue, de l’opposition et des syndicats. Les grandes villes du pays ont vécu une nouvelle nuit de heurts entre les manifestants et les forces de l’ordre. L’opposition réclame la démission du gouvernement et demande des élections anticipées. Quant aux syndicats, ils ont appelé à une journée de grève générale. Le coup d’envoi officiel de cette grève générale de 24 heures est prévu dans la matinée dans le centre d’Athènes et au petit matin déjà les manifestants affluaient doucement vers le Parlement où ils devraient rester une bonne partie de la journée car les syndicats ont renoncés à défiler dans les rues de la capitale, ils ont décidé d’organiser un grand sit-in afin d’éviter tout débordement. Les manifestations étudiantes des derniers jours ont à chaque fois dégénérée. Cette nuit, Athènes a été violement secouée par de violents affrontements entre jeunes et force de l’ordre. Une banque, une agence de voyages, une poste ont notamment été saccagés, les émeutes ont pris fin qu’à partir de 1heure du matin. (Rfi)