Partager

En déclarant qu’il est surpris de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle confirmant la réélection du président ATT dès le 1er tour ; le Front pour la démocratie et la République est entrain de souffler le chaud et le froid .Non seulement, il dit prendre acte de cet arrêt et invite ses militants à poursuivre la lutte par des moyens démocratiques et pacifiques, mais aussi IBK et camarades se préparent à aller aux législatives de juillet 2007 même s’ils avaient subordonné cette participation à des conditions.

En déclarant que la démocratie malienne est en danger, le FDR tente, une fois de plus, de se dédouaner face à la débâcle électorale qu’il a connue le 29 avril dernier. Une manière de calmer et de se faire une certaine crédibilité vis-à-vis de ses militants démoralisés et qui commencent à perdre toute confiance en ses responsables.

Malgré la campagne d’intoxications, de propagande, les avocats et les mandataires du FDR n’ont jamais pu apporter la preuve des allégations faites au sujet de la fraude électorale. Les responsables du FDR ont toujours fait croire à leurs militants que le scrutin du 29 avril sera repris. Mais jamais ils n’ont pu apporter des arguments solides pour prouver ce qu’ils avancent.

Le ridicule dans tout cela, c’est quand IBK, dans sa requête, a osé écrire que le bulletin unique a été imposé par le ministère de l’Administration territoriale. C’est là que les militants et responsables du RPM ont compris que leur président a perdu la raison et la foi. C’est fort logiquement que la cour a rejeté toutes les requêtes du FDR.

En appelant leurs militants à poursuivre la lutte par des moyens démocratiques et pacifiques, le FDR vient de reconnaître tacitement la victoire de ATT. Et c’est de bonne guerre surtout quand on sait l’exercice de la démocratie ne se limite pas aux présidentielles et surtout le combat démocratique est une lutte perpétuelle. Peut-être l’appel de ATT n’est pas tombé dans les oreilles de sourd.

En effet, après la proclamation officielle des résultats définitifs par la cour constitutionnelle, ATT disait ceci : “Je me réjouis de la confiance que vous venez de me renouveler et j’en mesure toute la portée. Dans l’accomplissement de cette exaltante mission, j’aurai besoin de l’implication de toutes les Maliennes et de tous les Maliens.” C’est dire que ATT n’entend exclure personne dans la gestion du pouvoir.

En tout cas, une nouvelle page vient de s’ouvrir pour le Mali et les responsables du FDR doivent privilégier l’intérêt du Mali au profit de leurs querelles personnelles. La Cour vient de déclarer ATT président. Celui-ci représente tous les Maliennes et Maliens.

En tout cas, le FDR doit miser sur les batailles futures qui sont les législatives et les communales dans deux ans. En parcourant cette déclaration du FDR, on se rend compte des grandes divergences au sein des membres du front qui n’arrivent pas à s’accorder leurs violons sur les stratégies de lutte à adopter. De sources très sûres et proches du FDR, certains responsables risquent de claquer la porte juste après les législatives. Qui alors ?

Sadou BOCOUM

15 mai 2007.