Partager

Les jeunes de certaines associations ont pris leur courage en organisant le samedi dernier à la Pyramide de Souvenir un meeting pour dénoncer les dérives autoritaires du régime ATT qui a fait arrêter Sidi Sosso Diarra la semaine dernière, provoquant un tollé dans l’opinion publique malienne. Il s’agit du CRAJ, de l’AJPD, de l’ADVR, de l’ADIDE, de la JLD, de l’APPV5.

Avant la lecture de leur déclaration de soutien au Vérificateur général, les responsables de ces associations n’ont pas fait de cadeaux dans leurs interventions aux autorités maliennes.


Pour Youssouf Maïga,
le président de l’Association pour la justice, la démocratie et le progrès (AJDP), le peuple malien ne se reconnaît plus à travers sa justice qui est, selon lui, son émanation. Il a égrené un capelet de critiques à l’encontre du pouvoir en place avant de dire qu’ «il devient incontrôlable».

Se prononçant sur l’arrestation du Végal, M. Maïga n’est pas allé par mille chemins. Il a condamné avec véhémence l’arrestation de Sidi Sosso Diarra qu’il qualifie d’arbitraire. Il ajoutera que de telles pratiques affaiblissent notre démocratie, arrachée au prix du sang.

Le président de l’AJDP soutient que la jeunesse restera mobilisée derrière le Vérificateur général dont les rapports sur la corruption ont incriminé les proches du président ATT.

Abordant dans le même sens, Mahamane Mariko, le président du Cercle de réflexion et d’action pour les jeunes (CRAJ), dira que la révolution de mars 91 tire sa source de l’injustice sociale, des abus et de la manipulation des consciences. Or pour lui, le régime actuel est entrain de semer les graines d’une explosion sociale. Il a invité les Maliens de tout bord à se donner la main pour le changement tant exprimé par le peuple depuis 1991.

Les jeunes souhaitent que la suite réservée aux différents rapports du Végal soit étalée au grand jour pour démasquer les voleurs toujours tapis dans l’ombre du président ATT, l’importateur du Bureau du Vérificateur général.


Yoro SOW


Collectif pour la Démocratie et la Justice

Déclaration de soutien au Vérificateur Général dans la lutte contre la Corruption et la Délinquance Financière

– Considérant l’importance de la mission du Vérificateur Général dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière,

– Considérant la nécessité d’assainir les finances publiques au Mali,

– Considérant l’institutionnalisation de l’impunité et de l’injustice dans notre pays,

– Considérant le manque de volonté politique des plus hautes autorités du pays à soutenir le Vérificateur Général,

– Considérant l’inféodation de la justice au pouvoir exécutif,

– Considérant le corporatisme qui prévaut au sein da l’appareil judiciaire contre les justiciables dont le Vérificateur Général,

– Considérant le mépris réservé aux rapports du BVG par les plus hautes autorités du pays,

– Considérant la volonté manifeste des plus Hautes Autorités à semer le doute dans l’esprit des populations quant à l’efficacité de la lutte contre la corruption et la délinquance financière,

– Considérant le traitement dégradant, humiliant et avilissant dont le Vérificateur Général fait objet :

Nous, membres du Collectif pour la Démocratie et la Justice condamnons avec la dernière énergie :

. La cabale juridico-politique et médiatique ourdie par les ennemis du peuple contre le Vérificateur Général,

. La banalisation de la lutte contre la corruption et la délinquance financière,

Par conséquent

. Manifestons notre soutien indéfectible au Vérificateur Général dans sa mission de lutte contre la corruption et la délinquance financière,

. Demandons au peuple de soutenir le Vérificateur Général dans sa lutte contre la corruption et la délinquance financière

. Demandons la cessation immédiate de toute action de nuisance contre le Vérificateur Général,

. Demandons aux plus Hautes Autorités de reconsidérer les rapports déjà mis à leur disposition par le BVG dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière,

. Demandons une immunité pour le Vérificateur Général dans l’exercice de son mandat.


Bamako, le 4 avril 2009

Ont signé :

Pour le Collectif : le Président de l’AJDP, M. Youssouf Maïga

Pour le CRAJ : M. Mahamane Mariko,

Pour l’ADVR : M. Amadou Diawara,

Pour l’ADIDE : M. Souleymane Diallo,

Pour l’APPV5 : le Président, M. Sidy Lamine Dembélé

Pour le JLD : M. Tiéoulé Diabaté, Secrétaire à la Communication.