Partager

Mahmoud Dicko et Chérif Ousmane Madani Haïdara divisés sur la nécessité d’appeler à voter pour un candidat

Après le meeting du mouvement SABATI 2012, le dimanche dernier au palais de la culture, les uns et les autres ont été édifiés sur le profil du candidat que ce regroupement d’associations de leaders religieux entend soutenir à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain. Même si sur la question, les organisateurs, qui sont, par ailleurs, assez proches du Chérif Bouillé de Nioro et du président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), l’imam Mahmoud Dicko, ont voulu garder le mystère, personne n’est dupe: c’est pour le candidat du RPM, Ibrahim Boubacar Kéïta que SABATI 2012 va inviter la communauté musulmane à voter. C’est lors du compte rendu de ce meeting dans des mosquées, que des fidèles ont failli en venir aux mains : les uns pensant que la mosquée n’est pas le lieu idéal pour mener une campagne électorale déguisée pour tel ou tel candidat, quand d’autres veulent coûte que coûte imposer leur choix à tous les musulmans. En utilisant pour cela des astuces très peu convaincantes.

Malgré le fait que l’information sur le meeting de SABATI 2012 ait été relayée dans les mosquées comme étant une rencontre du HCIM, la salle de conférence du palais de la culture était loin d’être remplie, deux heures après l’heure de convocation officielle dudit meeting.

Cela prouve que, contrairement au message communiqué dans les mosquées, ce n’est pas le HCIM qui avait convoqué les musulmans. C’est dire que la communauté musulmane est déjà divisée sur cette mission que le mouvement SABATI 2012 compte mener dans le cadre de la présidentielle du 28 juillet prochain. Il s’agit, en effet, pour ce mouvement dirigé par Moussa Boubacar Ba, d’appeler les musulmans à voter pour tel candidat à la prochaine élection présidentielle.

En dépit du fait que les initiateurs de ladite rencontre ont voulu garder le mystère total sur le nom de celui pour qui ils vont appeler la communauté musulmane à voter, tous les participants audit meeting ont compris : le mouvement SABATI 2012 va appeler à voter IBK. Pour cela, il y a des indices qui ne trompent guère : au cours du meeting, il a été dit que le mouvement SABATI 2012 a reçu 10 millions F CFA de la part du fils du Chérif de Nioro. Qui connaît les liens entre cette famille et IBK qui était, d’ailleurs, chez le Chérif de Nioro la semaine dernière, ce geste est loin d’être désintéressé.

D’autre part, au cours de ce meeting, le chef spirituel des Ansar Dine, Chérif Ousmane Madani Haïdara a été très faiblement applaudi à l’évocation de son nom, et cela contrairement à la tradition où c’est lui qui est le plus longuement applaudi. Cela, dans la mesure où ce sont ses fidèles qui constituent, en général, le plus grand nombre. A cette rencontre, ses fidèles étaient absents. Et pour cause : il ne partage pas cette campagne de ces jeunes proches de l’imam Mahmoud Dicko. Connaissant également les relations tendues – même si cela a été toujours démenti – entre l’imam Mahmoud Dicko et Chérif Ousmane Madani Haïdara, il est sûr que l’un et l’autre ne vont pas ramer dans le même sens au cours de la présidentielle du 28 juillet prochain.

Des fidèles ont failli croiser le fer dans des mosquées

Bref. Selon d’autres membres du bureau de SABATI qui sont intervenu lors de la rencontre, des opposants à SABATI seraient, de leur côté en train de s’organiser pour riposter. De quelle manière ? On ne le sait pas non plus pour le moment. En tout cas, mener une campagne électorale sur la base de la foi peut comporter des risques de dérapages et de division de notre société ; avec des conséquences que personne ne saurait prédire.

Pour preuve, hier, quand des prêcheurs ont voulu rendre compte du meeting de SABATI 2012 demandant que tous les musulmans soutiennent un seul et unique candidat, il y a eu des incidents dans plusieurs mosquées de Bamako. A la mosquée de N’Tomikorobougou, par exemple, nous avons été témoin d’une scène où le prêcheur, qui a tenté de rendre compte de cette rencontre de SABATI 2012, a été hué et obligé de revenir au sujet de son prêche, relatif à la religion et à la foi. Il en fut de même dans une autre mosquée à Bamako-coura, près de la place OMVS.

Selon des témoins, là il y a eu une bagarre au cours de laquelle le prêcheur aurait reçu des coups de poings. C’est dire que le sujet divise énormément, surtout que tout le monde sait que le Guide des Ansar Dine, le très populaire et très respecté Chérif Ousmane Madani Haïdara est opposé à une telle immixtion du politique dans le religieux. Il est, d’ailleurs, loin d’être le seul dans ce cas. L’attitude de SABATI 2012 va-t-il l’obliger à entrer en campagne lui-aussi pour tel ou tel candidat. Rien ne dit, pour le moment, le contraire.

En tout cas, le risque est aujourd’hui plus que réel de voir la communauté musulmane divisée suite au choix que SABATI 2012 a promis de dévoiler bientôt. Une telle annonce pourrait amener à un déferlement de passions que personne ne saurait imaginer. Cela dans la mesure où, tous les musulmans ne vont jamais voter pour le même candidat.

Mamadou FOFANA

L’Indépendant du 16 Juillet 2013.