Partager

Après l’attaque de mardi qui a fait plusieurs morts, la population de Gao est encore sous le choc. Selon des habitants, elle témoigne de la recrudescence de l’insécurité dans la région. Face à cette situation, la population demande “plus de réactivité des forces internationales et de l’armée malienne”. L’opinion publique locale estime également que “le renforcement de la confiance entre la population et les forces armées nationales et internationales, est indispensable”.

Joint au téléphone par Studio Tamani, une des notabilités de Gao, Moussa Souma Maïga, a déclaré : “C’est vraiment dommage, la population est très inquiète parce qu’elle sent l’insécurité partout. Il n’y a pas du tout de sécurité à Gao malgré la présence de toutes ces forces. Dans les localités environnantes, c’est le même constat. A une dizaine de kilomètres, il n’y pas de sécurité. Donc il y a vraiment une insécurité incroyable. La population est sous le choc par rapport à ce qui s’est passé hier. Je demande au gouvernement plus d’efforts. Je sais que nos FAMa sont en train de bénéficier de formations, des équipements, mais il faut plus. Elles ont besoin de plus de formations axées sur la lutte contre le terrorisme, plus d’effectif sur le terrain et plus d’équipements et plus mobilité. S’agissant des forces internationales, je souhaite que le mandat de la Minusma soit plus robuste. Qui veut la paix, prépare la guerre. Il ne faut que la Minusma reste sur place et attendre qu’on l’attaque. Il faut qu’elle soit plus agressive”.L’attaque de Gao qui a couté la vie à 4 personnes, est survenue le même jour où un poste de police a été aussi attaqué par des assaillants non identifiés à Intagon dans la localité de l’Oudalan située à 4 km de la frontière avec le Burkina. Selon plusieurs sources, trois policiers burkinabés ont été tués.

MD avec Tamani
L’Indicateur du Renouveau du 2 Juin 2016