Partager

Trois milices d’autodéfense à savoir le Mouvements Ganda Koye et Ganda Izo ainsi que le Front de libération des régions du nord ont interpellé mercredi dernier les autorités sur leur situation au cours d’une conférence de presse à la Radio Kayira.

Selon Moussa Traoré, l’un des responsables de ces milices armées, elles sont estimées à 7 800 éléments, tous éparpillés entre les villes de Mopti et de Sévaré.

Depuis le déclenchement de l’opération Serval, nous avons été délaissés par les autorités. Par contre, nous nous sommes engagés par patriotisme pour sauver notre Etat du joug des islamistes. Ce sont ces mêmes autorités qui nous ont installés à Sévaré non loin de la ville de Mopti en nous apprenant le maniement des armes. Nous avons tous reçu une formation militaire accélérée de neuf mois.

Et tout d’un coup, mettre dans la rue tous ces jeunes constitue un véritable danger public. Nous demandons à l’Etat de les recruter au sein des forces armées et de sécurité ou de leur financer des projets générateurs de revenus comme ce fut le cas dans d’autres pays voisins « a indiqué le conférencier, avant de rappeler que la plupart des milices, regroupées au sein des forces patriotiques, sont toujours basées à Sévaré et non dispersées comme le clament les autorités.

K.THERA

07 Juin 2013