Partager

La rencontre internationale de la Dawa, qui devrait s’ouvrir aujourd’hui à Bamako, a finalement été reportée à une date ultérieure. La mort, dimanche dernier à Diabali, de 16 prédicateurs dont des Mauritaniens et des Maliens a beaucoup pesé dans la décision des organisateurs quant à la tenue de cette rencontre. S’y ajoute le sentiment de méfiance généralisée au sein de la population et des pouvoirs publics sur le risque d’une infiltration des islamistes dans la capitale. Aussi, la Mauritanie, qui fournit l’un des plus gros contingents à cette rencontre, soit près d’un millier de participants, a invité ses ressortissants présents à rentrer. Un avion spécial serait venu de Nouakchott pour les embarquer. Les autres participants africains venus du Sénégal, de la Zambie, du Cap Vert et des pays asiatiques ont commencé déjà à plier bagage.

Jeudi en début d’après-midi, les organisateurs ont réussi la visite des personnalités maliennes qui les ont confortées et saluées de leur initiative de reporter cette rencontre.

Notons que les 8 Maliens tués à Diabali seront inhumés aujourd’hui. La mosquée « Etowba » siège social du Groupe de prédication (Jamaatou Dawa Wa Tebligh) au quartier Riyadh de Nouakchott a abrité, mercredi soir, une prière funèbre sur les dépouilles mortelles des prédicateurs tués dimanche dernier dans la localité de Diabali.

Abdoulaye DIARRA

14 Septembre 2012