Partager

Ils étaient environ quatre députés à l’hémicycle, tous du nord, à rejoindre les groupes armés après le déclenchement des hostilités. Depuis lors, l’indemnité des quatre élus avait été gelée du côté de Bagadadji. Cependant, dans le cadre de la réconciliation nationale et se référant à l’accord de Ouagadougou, Bamako a levé les mandats d’arrêt contre ces élus de la nation et libéré certains éléments des groupes armés, lesquels faut-il le rappeler, sont responsables de toutes sortes d’atrocités et d’exactions au nord de notre pays.

Selon plusieurs sources concordantes, ces élus déserteurs et traites, après la levée des mandats d’arrêt émis par la justice contre eux, auraient perçu depuis la semaine dernière les arriérés de leurs indemnités qui se chiffrent à plusieurs millions de nos francs. Ces montants devraient permettre à certains d’entre eux qui sont candidats à leur propre succession notamment sur la liste RPM, de financer leur campagne.

Le pire est que ces députés ont tué, volé, contribué à l’occupation de la majeure partie de leur pays par des terroristes étrangers et ils viennent encaisser en plus des primes pour leur forfaiture. Pauvre Mali!

Kassoum THERA, A BH, M DIOP

11 Novembre 2013