Partager

Après la fusillade au campus de l’université de Bamako qui s’est soldée par deux morts et des blessés : -Le Premier ministre ferme les établissements scolaires -Le ministre de la Sécurité intérieure promet des sanctions

Après la fusillade intervenue le lundi dernier sur le campus de l’Université de Bamako, le Premier ministre a fermé mercredi tous les établissements scolaires du pays pour des raisons sécuritaires. En même temps le ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile a affirmé que des enquêtes sont en cours et que les auteurs de ces tueries seront déférés devant la justice.

Pour éviter tout trouble à l’ordre public suite aux fusillades intervenues sur le campus de l’Université de Bamako qui se sont soldées par deux morts et deux blessés dont le secrétaire général de l’AEEM, le Premier ministre, Cheick Modibo Diarra a fermé mercredi tous les établissements scolaires du pays pour des raisons sécuritaires. Cela, jusqu’à nouvel ordre. Il a annoncé cette décision au cours d’une intervention télévisée sur les antennes de l’ORTM. Le Premier ministre a motivé cette décision par le fait d’éviter toute récupération des derniers événements intervenus dans l’espace scolaire par » des ennemis de la nation qui tentent de déstabiliser le pays « .

» Restez à la maison et dès que les choses vont rentrer dans l’ordre, on va vous faire appel » a souligné le chef du gouvernement avant de présenter ses condoléances aux victimes et souhaiter prompt rétablissement aux blessés. Bien avant cette décision du Premier ministre, le bureau de coordination, s’était réuni dans la soirée du mardi. A l’issue de cette rencontre, les responsables estudiantins avaient suggéré de fermer les établissements à compter du mercredi 2 avril pour observer 72 heures de deuil à la mémoire des disparus. Pour ce qui est du secrétaire général de l’AEEM, Hammadoun Traoré qui été blessé au genou suite à cette fusillade, il a quitté l’hôpital Gabriel pour une autre structure sanitaire.

» Après le service des urgences, il était soigné dans le bloc traumatologie. Son état s’est beaucoup amélioré et sa vie est hors de danger » a souligné un agent de l’hôpital Gabriel Touré. Le chef du gouvernement durant son intervention télévisée a assuré également les élèves et étudiants sur l’état de leur responsable, qui avait été donné pour mort dans la journée du mercredi par des rumeurs.

Quant au ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile, le général Tiéfing Konaté, il a aussi dans une intervention télévisée dans la même journée du mercredi révélé que concernant la fusillade sur le campus, l’enquête a été » confiée à la gendarmerie et que les responsables de ces actes seront déférés devant la justice « .

Il faut souligner que la fusillade au campus de l’université de Bamako s’est soldée par la mort de deux étudiants et la blessure de deux autres dont le secrétaire général du bureau de coordination. Et les étudiants mettent en cause des éléments du GMS.

Kassoum THERA

04 Mai 2012