Partager

«La crise est terminée. Nous nous occupons du parti et non des partants» a récemment déclaré le Président du CNID, Me Mountaga Tall, au cours des tournées qu’il a effectuées dans le pays, suite à la démission de N’Diaye Bah et de certains des ses camarades. Et, effectivement, le parti du «Soleil Levant» est en train de s’occuper de lui-même, en s’organisant, en redynamisant ses structures et en formant ses élus.

C’est dans ce cadre, qu’en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer, le CNID a organisé, le lundi 12 juillet 2010, une journée d’information de ses conseillers communaux. Thème: «Réflexions sur le projet de réforme constitutionnelle et les finances locales».

Par cet atelier, le parti de Me Tall donne à ses élus «les moyens de s’affirmer, de s’imposer, de créer la différence et de devenir des références parmi leurs collègues, à l’image du CNID, au niveau des partis politiques au Mali». Nous reviendrons sur les résolutions dans notre prochaine édition.

Pierre Fo’o Medjo

Le 22 Septembre du 15 Juillet 2010.

………………

Réformes constitutionnelles et Finances locales : Le CNID renforce les capacités de ses élus municipaux

Le Congrès National d’Initiative Démocratique- Faso Yiriwa Ton (CNID-FYT) a organisé, à l’hôtel Royal, du 12 au 14 juillet, un atelier de réflexion à l’intention des maires et conseillers municipaux du parti. La rencontre avait pour thème  » Projet de réformes constitutionnelles et les finances locales « . La cérémonie d’ouverture était présidée par le président du parti, Me Mountaga Tall en présence du représentant de la Fondation Konrad Adenauer.

Dans le cadre de ses activités, le CNID-FYT a programmé une série de rencontres pour mieux informer les militants à la base et les élus du parti qui, en mars 2009, lors de la rencontre avec la direction du parti du soleil levant, avaient formulé des recommandations.

Il s’agit, d’instaurer un cadre d’échanges entre la direction du parti et l’ensemble des élus, informer les maires sur les grandes décisions qui engagent le parti et renforcer les capacités des élus dans l’exercice de leur fonction.

Ce présent atelier, rentre parfaitement dans ce cadre et sera un atout précieux pour ces élus confrontés à certaines difficultés dans l’exercice de leur fonction. Ainsi, le parti a tenu à donner des moyens à ses élus pour s’affirmer, s’imposer, créer la différence et devenir des références parmi leurs collègues des autres formations politiques.

Le débat était animé par deux éminents conférenciers, Mamadou Sissoko du Comité d’Appui aux Réformes Institutionnelles (CARI) pour le projet de réforme constitutionnelle et Makono Diarra, expert au Centre de formation des collectivités territoriale (CFTC) pour les finances locales.

Le Représentant de la fondation Konrad Adenauer (très engagée dans la promotion de la démocratie et le renforcement de l’Etat de droit), Paul Dehoumon a indiqué que: « La réforme constitutionnelle, n’est pas en soi une mauvaise chose. Le Bénin aussi est en train de suivre cette même voie « .

La réforme est intervenue dans beaucoup de pays, mais ce qui est difficile pour les Africains, c’est une révision opportuniste, mise en œuvre pour s’immortaliser au pouvoir. Ou pour fragiliser une tendance politique, a-t-il ajouté.

Le président du CNID-FYT, Me Mountaga Tall, a tenu à remercier la fondation Konrad Adenauer pour sa franche collaboration, les maires qui, malgré leurs multiples occupations en cette période d’hivernage (moment de travaux champêtres pour des maires des communes rurales), ont répondu massivement à l’appel du parti ainsi que tous les participants présents à la rencontre.

F C

L’Indépendant du 15 Juillet 2010.