Partager

Après la signature du contrat de Patrice Carteron mercredi 22 mai 2013 au club congolais de Tout Puissant Mazembé, la Fédération malienne de football reste sur sa position et ne souhaite pas revoir Carteron sur le banc des Aigles. Elle semble opter pour le préjudice financier.

Un an presque après avoir signé son contrat, Patrice Carteron quitte les Aigles avec fracas. C’est le choix du cœur comme il l’a expliqué sur RFI. « Ce n’est pas un choix financier, mais un choix du cœur. Les circonstances politiques avec les nouvelles élections à la Fédération malienne, je sentais dans les mois à venir une certaine instabilité. Je reste à la disposition de la Fédération si elle a besoin de mon apport sur les deux matches à venir ».

Du côté de la Fédération malienne de football, on ne souhaite plus revoir Patrice Carteron sur le banc des Aigles. « J’ai reçu un courrier de son avocat qui m’informe de la controverse actuelle autour de son départ. Pour nous, Patrice Carteron est l’entraîneur de la République du Mali. Il est lié avec nous par un contrat, il nous demande aussi un règlement à l’amiable parce que c’est lui qui a abusivement rompu son contrat », réplique le président de la Fémafoot sur RFI.

A l’en croire, Carteron a déjà rompu son contrat en s’engageant pour un club alors qu’il est sélectionneur du Mali. La Fédération précise qu’une suite sera donnée à cette rupture de contrat un peu brusque. Ce suppose que le TPM doit réparer le préjudice financier pour lequel le président Moïse Katumbi semble d’accord.

Le président de la Fémafoot confirme que c’est l’adjoint de Carteron, Amadou Pathé Diallo, qui prend l’équipe en main pour les matches du 9 juin contre le Rwanda et du 16 contre le Bénin, comptant pour les 4e et 5e journées des éliminatoires du Mondial-2014. Ce dernier n’est pas à une première expérience pour avoir conduit les deux premières journées de la compétition après que le même bureau fédéral eut poussé Alain Giresse à la démission.

Affaire à suivre

Boubacar Diakité Sarr

24 Mai 2013