Partager

Le MNLA a perdu le Nord au propre comme au figuré au point de vendre le Nord du Mali à des extrémistes aux ambitions tordues. Ce n’est point exagéré de dire que le MNLA a vendu son âme au diable pour protéger les intérêts individuels de ses responsables.

Il s’est en tout cas davantage discrédité auprès des communautés africaine et internationale qui avaient pourtant commencé à le considérer comme une force à prendre en compte dans la résolution de la crise malienne. A moins que le mouvement indépendantiste ait décidé de subir une métamorphose négative pour prendre les allures d’un groupe terroriste. Auquel cas la libération du Nord-Mali et la lutte contre le terrorisme auront de sérieux ennuis dans les prochains jours.

Certes, ce regroupement entre les deux mouvements permet à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) d’avoir désormais en face d’elle un seul interlocuteur avec qui négocier. Ce qui rendra les discussions plus aisées.

BD

L’Indicateur du Renouveau du 30 Mai 2012