Partager


Les opérateurs économiques qui ont signé le cahier de charges du gouvernement dans le cadre des exonérations accordées sur l’importation du riz, continuent de se manifester au niveau de la CCIM, par la mise à disposition du riz à un prix plafond de 310 FCFA le kilo au détail.

Oumar A. Niangado et sa société SODIMA viennent de se manifester dans le cadre de l’opération riz destinée à l’approvisionnement des marchés en ce produit de première nécessité à un coût accessible. En ette, cette société a mis 100 tonnes de riz brisure 25% à la disposition des commerçants détaillants.

La première partie de la marchandise de 60 tonnes a été réceptionnée, le samedi 19 juillet, devant la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, par le bureau de la Coordination du groupement des commerçants détaillants du Mali. Immédiatement, ce riz a été réparti entre les commerçants détaillants des différentes communes à raison de 10 tonnes par communes.

Des dizaines de SOTRAMA affrétées, pour la circonstance, faisaient la queue pour leur chargement, créant un embouteillage monstre devant l’institution consulaire. Néanmoins chaque commune a pu avoir sa dotation.

Le riz a été cédé aux détaillants à raison 300 000 FCFA la tonne, soit 300 FCFA le kilo. Ceux-ci se sont engagés à le revendre aux consommateurs à 310 FCFA le kilo au détail. Le fournisseur a aussi accepté de prendre en charge tous les frais liés au transport de même que la manutention pour le chargement et le déchargement des véhicules.

Selon le Secrétaire administratif de la Coordination des détaillants, Ousmane Sidibé, le riz a été donné à tous les commerçants détaillants sans tenir compte de l’appartenance à une organisation professionnelle. La seule condition exigée était de s’engager à le vendre à 310 FCFA au détail. Un prix plafond, faut-il le rappeler qui a été fixé par le gouvernement dans le cadre des exonérations accordées sur l’importation du riz sur une durée de six mois.

Ousmane Sidibé a salué cette première intervention de Oumar A. Niangado dans l’opération riz initiée par la CCIM en partenariat avec les détaillants. Aux dires de M. Sidibé, SODIMA ne compte pas s’arrêter à ces 100 tonnes. Car la société a commandé une importante quantité de 5 000 tonnes de riz qui sont en voie d’acheminement.

«Cette intervention est venue au bon moment car les stocks mises à notre disposition par les deux gros importateurs (Bakoré Sylla et Modibo Kéïta) sont presque épuisés. Ce riz va permettre d’assurer la transition pour ces opérations» a conclu Ousmane Sidibé.

Faut-il rappeler que cette action de Oumar A. Niangado, dans le cadre de l’opération riz, intervient après celles de Bakoré Sylla, Modibo, Cyril Achcar, Amadou Djigué et Mme Camara Assitan Kouma qui avaient chacun mis 1000 tonnes de riz sur les marchés au prix de 310 FCFA au détail. Depuis quelque temps, comme nous l’avons pu constater lors d’une enquête sur le terrain, ce riz se faisait rare au profit du gambiaka, une production locale, vendu autour de 400 FCFA le kilo.


Youssouf CAMARA

22 Juillet 2008