Partager

La BMS-SA ouvre une ligne de créditde 120 millions F CFA pour 120 détaillants

Dans le souci d’une bonne exécution de l’opération  » magasins témoins » initiée par le ministère de l’Economie, de l’industrie et du commerce et les organisations professionnelles du secteur du commerce, la Banque malienne de solidarité (BMS-SA) a ouvert une ligne de crédit de 120 millions de FCFA pour les commerçants détenteurs desdits magasins. La première tranche des bénéficiaires, soit 30 personnes, ont reçu leur chèque d’un million chacun, le vendredi 19 septembre au cours d’une cérémonie présidée par le secrétaire général du département de l’Economie, Mamadou Traoré, accompagné du président de la CCIM, Jeamille Bittar, du PDG de la BMS-SA, Babali Ba, du DG du FARE, Cheick Oumar Camara et du président de la Coordination des groupements des associations des commerçants détaillants du Mali, Hama Abba Cissé.

Le gouvernement, à travers le département de l’Economie, de l’industrie et du commerce, tient toujours à son opération «magasins témoins» même si son impact sur la cherté de la vie reste toujours à désirer.

En effet, pour faciliter l’accès des couches défavorisées aux produits de première nécessité à un coût supportable, le gouvernement et les acteurs du commerce ont mis en place l’opération «magasins témoins». 120 boutiquiers ont été identifiés dans cette opération spéciale à travers les six communes du District de Bamako pour vendre les produits exonérés (riz, lait, et huile) à un prix plafond fixé par l’Etat.

Cependant, l’un des principaux problèmes évoqués par rapport à l’opération est relatif à la rupture de stocks des produits exonérés dans ces magasins. Un dysfonctionnement auquel la BMS-SA a apporté son concours financier, cela à travers le Projet d’appui aux commerçants détaillants (PACD) et sous la garantie du Fonds auto-renouvelable pour l’emploi (FARE).

Au total, ce sont 120 millions de FCFA qui seront mis à la disposition des 120 détaillants détenteurs de ces boutiques. Ce sont les 30 premières personnes dont les dossiers ont été finalisés, qui ont reçu leur chèque BMS, à raison de cinq détaillants par Commune. Ces bénéficiaires peuvent, dès aujourd’hui, mardi 23 septembre, encaisser leurs sous dans les guichets de la banque. Quant aux autres, l’instruction de leur dossier sera bouclé, cette semaine, suivie du déblocage des fonds.

Une intervention de la BMS-SA, qui s’ajoute à plusieurs autres consenties envers le secteur du détail en sa qualité de principal partenaire du Projet d’appui aux commerçants détaillants.

Ainsi, le PDG de la BMS, Babali Ba, a souligné que « les commerçants détaillants sont la couche socio-économique la plus nombreuse des opérateurs économiques, mais aussi la plus méconnue par le système bancaire. Sa promotion contribue sans nul doute à la promotion de l’auto emploi et partant, à une réduction durable du chômage qui frappe les jeunes et les femmes dans les milieux urbains et ruraux « . Le PACD, qui se fixe comme objectif le passage d’une économie souterraine à une économie formelle, trouve ainsi tout son sens.

 » En trouvant une solution à ce lancinant problème de financement, on a suscité un grand espoir chez nombre de détaillants dont certains sont devenus des clients crédibles » a indiqué Babali Ba dont la Banque a investi 700 millions de FCFA dans le PACD.

Si le succès de l’opération dépendra du comportement des bénéficiaires par rapport au remboursement, il a félicité les responsables des Centres de Gestion Agréés (CGA) des Communes II, IV et VI qui ont dépassé un niveau de remboursement de 90% et encouragé la Commune III qui en est à 75%. Avant d’inviter les autres (Commune V, ACOVIMAR et Coordination) à redoubler d’ardeur car « la situation des bénéficiaires de leurs structures est sur la pente compromettante du mauvais remboursement, qui peut annihiler tous les efforts consentis« .

Ainsi, dans leurs différentes interventions, le Président des détaillants, Hama Abba Cissé, le DG du FARE, Cheick Oumar Camara et le président de la CCIM, Jeamille Bitar ont tous insisté sur le nécessaire remboursement des prêts. Le secrétaire général du ministère de l’Economie, Mamadou Traoré, avant de remettre les premiers chèques, s’est félicité de cette nouvelle opération, synonyme de la parfaite collaboration entre l’Etat et le secteur privé pour le bien-être des populations.

Youssouf CAMARA

23 Septembre 2008