Partager

drapeau-3.gifMercredi, au centre Aoua Kéïta, la cérémonie d’ouverture d’un séminaire de deux jours sur les droits économiques, sociaux et culturels de la personne à l’intention des structures de la société civile organisé par le réseau Social Alert-Mali en collaboration avec le Fonds d’appui à la formation professionnelle (FAFPA) et la coopération du Grand Duché du Luxembourg, a eu lieu sous la présidence de Salif Samaké, secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Etaient également présents, le président du réseau Social-Alert-Mali, Alhadji Amadou Bocar Tékété, les représentants des organisations nationales de la société civile et l’ensemble du personnel du réseau Social Alert-Mali.

Créer un cadre de concertation et d’échanges propres à définir des méthodes et stratégies de promotion des droits économiques, sociaux et culturels au niveau national, représente le principal objectif de cette rencontre.

Rappel a été fait par Salif Samaké, que la connaissance, et surtout l’appropriation, par les citoyens de leurs droits et devoirs, sont un gage de stabilité et de paix sociale.

Selon Mr Samaké, dans un pays où le taux d’analphabétisme reste élevé, l’accent doit être mis sur l’information, l’éducation, la formation et la communication.

Crée en mars 1998 au siège de l’Organisation démocratique syndicale des travailleurs africains (ODESTA) à Lomé au Togo, le réseau Social-Alert Mali regroupe actuellement 10 pays que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Nigeria, le Sénégal et le Togo.

L’antenne du Mali, dirigée par Alhadji Amadou Bocar Tékété a été mise en place en 1998 et préside l’organisation sous-régionale qui a son siège à Cotonou au Bénin.

Rappel a été fait par Alhadji Amadou Bocar Tékété de la quintessence de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948 qui prône le respect des droits économiques, sociaux et culturels des personnes.

Cette déclaration, est soutenue par le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels adopté le 16 décembre 1996 par les Nations Unies, a-t-il expliqué.

24 août 2007.