Partager

Ça y est ! Depuis le 1er juillet 2019, les paquets de cigarettes seront vendus au Burkina Faso, avec des images choquantes au recto ou au verso et ce, conformément à la loi anti-tabac de novembre 2010. Les consommateurs y découvriront l’image d’un homme atteint d’un cancer de la bouche avec des joues épaissies, des plaques blanches et des lésions sur les lèvres. L’objectif, pour ainsi dire, de cette image, est de décourager les fumeurs. J’avoue que, personnellement, j’ai applaudi à tout rompre quand j’ai entendu une telle mesure. Cela, d’autant que ce sont plus de 7 milliards de bâtons de cigarettes qui inondent le marché burkinabè depuis 2018. Pour moi, il s’agit d’une victoire d’étape dans la lutte contre le tabagisme qui, selon les statistiques, fait plus de 4 800 victimes par an, à travers le monde. Quant au Burkina Faso, il connaît une prévalence de 17,5% de fumeurs. En tout cas, pour ma part, les autorités burkinabè ont vu juste. Il leur revient maintenant de veiller au strict respect de cette mesure en procédant à la répression sévère de tout contrevenant. De même, je souhaite que les autorités sévissent contre ceux-là qui, en dépit des campagnes de sensibilisation menées çà et là, continuent de fumer dans les lieux publics et ce, sans aucun respect pour les autres. Je pense qu’il est maintenant temps de procéder à la répression.LEPAYS