Partager

Au moins un manifestant a été tué lundi en marge des manifestations organisées par le maire d’Antananarivo contre le président malgache, et qui ont dégénéré en émeutes. Les deux hommes ont appelé au calme lundi soir mais la tension reste très vive. Andry Rajoelina, devenu le principal opposant du président malgache, a suspendu ce mardi matin son appel à une nouvelle manifestation. Pillages, incendies, saccages ont jalonné cette étrange journée du 26 janvier à Antananarivo. Sous un ciel noir de fumée, des milliers d’émeutiers ont bravé les poussières toxiques pour dévaliser les trois centrales d’achats Magro, propriété du président Marc Ravalomanana. Ce mardi matin, le maire d’Antananarivo Andry Rajoelina, devenu le principal opposant du président malgache, a annoncé qu’il suspendait avec effet immédiat les manifestations contre le régime, lors d’une intervention à l’antenne d’une radio malgache : « Il n’y a pas de discussions ou dialogue aujourd’hui. Il faut d’abord juger le militaire qui a tué un de mes partisans », a-t-il ajouté. (Rfi)