Partager

Partisans et adversaires du président Mohamed Morsi, déposé la semaine dernière par l’armée, appellent à manifester au Caire pour ce premier vendredi du mois sacré de ramadan, qui débute dans un climat tendu après de graves violences, et lourd d’incertitudes politiques. Dans la nuit, un policier de haut rang a été tué et un autre blessé dans une attaque contre un point de contrôle du Sinaï (nord-est), et un poste de police a été attaqué dans la ville d’El-Arish par des hommes armés, ont indiqué les autorités. Une centaine de personnes ont été tuées depuis que l’ex-chef de l’État a été déposé, le 3 juillet. La défiance des islamistes à l’égard des nouvelles autorités a été renforcée mercredi par le lancement d’un nouveau mandat d’arrêt contre le Guide suprême, Mohamed Badie, et d’autres responsables de la confrérie, recherchés pour incitation à la violence en lien avec les graves incidents de lundi.Jeudi, les Etats-Unis ont pressé l’armée et les autorités intérimaires de cesser les arrestations arbitraires de membres des Frères musulmans, assurant que cela ne pouvait que contribuer à aggraver la crise politique. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a quant à lui appelé le nouveau pouvoir à respecter ses « obligations internationales » en matière de droits. Les tractations pour former un gouvernement sous la direction du Premier ministre désigné en début de semaine, Hazem Beblawi, se poursuivent. La première mission M. Beblawi est de maintenir sur les rails le processus de transition politique édicté par le président intérimaire Adly Mansour, qui prévoit notamment l’adoption d’une nouvelle Constitution et la tenue de législatives d’ici début 2014. AFP.