Partager

Lundi 16 septembre, Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (CPI), a fait appel de l’acquittement prononcé en janvier en faveur de l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. Cette décision, en plus de relancer la procédure, pourrait avoir un impact significatif sur la politique ivoirienne. Analyse. La procureure de la CPI Fatou Bensouda aura attendu les ultimes minutes du délai qui lui était imparti pour notifier sa décision de faire appel contre l’acquittement, le 15 janvier 2019, de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Elle estime que «l’appel démontrera que la chambre de première instance de la CPI a commis des erreurs de droit et de procédure qui ont abouti à l’acquittement de M. Gbagbo et de M. Blé Goudé pour tous les chefs d’accusation.» Comme prévu, Bensouda demande à la Chambre d’appel de revenir sur l’acquittement du président Gbagbo & Blé Goudé et de faire inscrire une déclaration de nullité. ​Avec cette décision qui, de l’avis de certains observateurs, était «prévisible», tout le procès –qui a débuté le 28 janvier 2016– pourrait être relancé. La procureure a désormais jusqu’au 16 octobre (30 jours) pour motiver sa décision d’appel dans un mémoire, dont pourront prendre connaissance les avocats des accusés. Ces derniers disposeront alors de deux mois pour déposer leurs contre-arguments…putniknews