Partager

Commerces fermés dans certains quartiers, peu d’élèves dans les écoles: Antananarivo présentait mercredi matin un visage inhabituellement calme après l’appel du maire destitué de la capitale malgache à une nouvelle journée « ville morte », a constaté un correspondant de l’AFP. Aucun dispositif policier n’était visible de le centre-ville, où les écoles étaient ouvertes et les transports en commun et les voitures particulières circulaient. Peu d’élèves étaient présents dans les établissements scolaires et des magasins ont préféré ne pas ouvrir après l’appel lancé la veille du maire destitué de la capitale Andry Rajoelina, engagé dans un bras de fer avec le président Marc Ravalomanana, Demain (mercredi), personne ne sortira de chez soi. « Les travailleurs n’iront pas travailler et les élèves n’iront pas à l’école« , avait affirmé mardi M. Rajoelina devant environ 5.000 de ses partisans rassemblés au centre de la ville. e maire destitué s’est autoproclamé à la tête des affaires du pays et réclame la destitution du chef d’Etat. (Afp)