Partager

Il n’est pas sûr qu’on finisse jamais de cerner tous les mystères qui entourent la personne du Premier ministre, M. Modibo Sidibé, tant l’homme semble à la fois si loin et si proche du peuple malien. Il n’en demeure pas moins que la question de son appartenance politique est en passe de connaître des débuts de réponse.

Tantôt présenté comme un fervent militant de l’Adéma-PASJ, tantôt perçu comme un simple haut cadre de l’administration ayant gravé toutes les marches de la haute sphère étatique, et tout cela, sans saveur ni couleur politiques (s’il vous plaît), nombre de nos concitoyens se demandaient bien d’où il tenait son secret pour réussir un tel exploit.

Mais depuis sa nomination à la Primature, ce 28 Septembre 2007, le “masque de marbre”, du moins la neutralité politique dans laquelle bien des Maliens le disaient confiné commence à tomber. Et pour cause : autant les langues se délient de plus en plus, autant Modibo Sidibé lui-même affiche de plus en plus, ses intentions. Ces intentions viseraient-elles le haut du pavé politique ou aspirent-elles à lui faire jouer un destin national?

Dans tous les cas, lors de sa rencontre avec les associations de soutien à ATT, ces dernières l’auraient sollicité pour se porter candidat en 2012. Et le Chef du gouvernement aurait laissé entendre en substance… que “pour l’instant, il n’est ni pour, ni contre ! ”. Une réserve perçue par certains observateurs comme une volonté manifeste de Modibo Sidbibé de ne pas mettre la charrue avant les boeufs, c’est-à-dire à ne prendre un tel engagement avec aucun parti ou association politique autre que le sien propre : l’Adéma.

En effet, si certains cadres Adéma ne se gênent plus pour dire à qui veut l’entendre que le Premier ministre est militant du parti de l’Abeille -de quoi donner une certaine légitimité au combat de Ibrahima N’Diaye, si tant est que ce combat soit livré au nom de Modibo Sidibé-, il n’en demeure pas moins que le Premier ministre lui-même n’en pipe pas un mot.

Mais d’aucuns pensent mordicus : pour que le 2è vice-président de l’Adéma, Ibrahima N’Diaye, ose se lancer dans une campagne visant à présenter le Premier ministre comme candidat du parti en 2012, il faut, au préalable, un accord de principe avec l’intéressé lui-même, Modibo Sidibé. D’où leur conviction que dans cette campagne, le locateur de la Primature est bel et bien de mèche avec Iba N’Diaye.

Il existe tout de même une confusion à ce niveau : si Modibo Sidibé était réellement un militant Adéma, pourquoi certains adémistes rechignent-ils à l’idée de le voir comme candidat Adéma en 2012?

Aussi, un observateur, de fustiger : “Qu’on le veuille ou non, si les responsables Adéma veulent vraiment faire du Premier ministre leur porte-drapeau, les astuces et autres argumentaires ne leur manqueront point pour le faire”. Et cet observateur, de rappeler, en interrogeant : “N’a-t-on pas déjà entendu, du fin fond du parti de la Ruche, que l’actuel Président de la République est de l’Adéma, et cela, uniquement pour légitimer leur soutien à ce dernier ? ”.

En tout cas, à l’état actuel des choses, le flou artistique jusque-là entretenu sur l’appartenance politique du Premier ministre, Modibo Sidibé, semble beaucoup l’arranger. Sauf que par rapport à la privatisation de la CMDT, une réaction d’un syndicaliste paysan, parue dans le “Républicain” du lundi 4 Août 2008, est venue en rajouter à la confusion.

En effet, rappelant les concertations régionales tenues en 1994, toujours sur la question de la privatisation de la CMDT, ce syndicaliste confie que le minisre de la Santé de l’époque et actuel Premier ministre -en l’occurrence, Modibo Sidibé- était le président de la commission “Monde rural” à laquelle il appartenait.

La révélation est de taille, car ici, l’énigne, ce n’est pas que la privatisaiton de la CMDT remonte à cette époque, mais plutôt la question : à quel titre le ministre de la Santé d’alors s’était-il retrouvé à la tête d’une commission à Sikasso? Est-ce au nom de la solidarité
gouvernementale? Ou parce qu’il appartenait à l’Adéma?…

Pour ceux qui opteraient pour la première question peuvent-ils alors dire ce qu’a fait Modibo Sidibé pour rester, dix ans durant, au sein de l’attelage gouvernemental, sous les deux mandats d’Alpha Oumar Konaré à la tête du pays?

Certes, ils peuvent renvoyer la question en demandant ce qu’il a fait pour être, jusque-là dans le gouvernement, depuis qu’ATT est au pouvoir. Puique jusqu’à sa nomination comme Premier ministre en Septembre 2007, Modibo Sidibé était Secrétaire Général de la Présidence avec rang de ministre.

Toujours est-il que face à la situation, cet argumentaire ne saurait faire le poids, car depuis 2002, l’Adéma accompagne ATT. Et ce n’est un secret pour personne que l’élection d’ATT par deux fois, à la tête du pays aurait été quasiment impossible sans le soutien de l’Adéma en 2002, tout comme en 2007.

Pour toutes ces raisons, d’aucuns pensent -et ce ne sont pas seulement que des adémistes- que le Premier ministre Modibo Sidibé est bel et bien de l’Adéma. Et si lui-même se décidait à lever toute équivoque sur la question? Car un bon politicien à même de briguer la magistrature suprême est avant tout un homme qui s’assume.


Adama S. DIALLO

06 Aout 2008