Partager

Dans la nuit du 1er au 2 novembre, aux environs de 20h, des jeunes manifestants regroupés au sein de l’association »Nous pas bouger d’Ansongo » sont massivement descendus dans les rues pour montrer leur mécontentement. Les bureaux de la préfecture ont notamment été pris pour cible. Des sources locales affirment que la raison de ce acte est liée à un malentendu qui a opposé le médecin-chef du cercle d’Ansongo à ces jeunes. Ces derniers auraient entrepris des démarches auprès du préfet pour obtenir le départ du médecin .Mais le préfet a fait savoir aux jeunes que cela ne releve pas de ses compétences.

Toute chose que les membres de l’association »Nous pas bouger d’Ansongo » ont trouvé inacceptable et ils ont fait grief au préfet d’avoir refusé de satisfaire leur doléance. C’est ainsi qu’ils ont attaqué les bureaux de la préfecture. Tous les matériels et documents administratifs sur place ont été pillés et détruits.

Selon nos sources une deuxième association de jeunes dénommée »Les patriotes » a failli aussi mettre à sac les locaux de la radio »Soni ». Ils accusent cette station locale d’inciter les jeunes à la haine et à la révolte. Il a fallu l’intervention de certaines notabilités de la localité pour calmer les esprits.

Kassoum THERA, A D

07 Novembre 2013